Mourinho et la formule magique

  • A
  • A
Mourinho et la formule magique
Partagez sur :

Le Real Madrid a repris la main. Les Merengue abordent en tout cas en totale confiance la demi-finale aller de la Ligue des champions qui va les opposer au Barça, mercredi au stade Santiago Bernabeu. Le troisième clasico d'une série de quatre, qui a pour l'instant souri à des Madrilènes qui comptent fermement répéter la tactique à trois milieux défensifs qui gêne tant les catalans. Cette fois, il sera composé de Pepe, Xabi Alonso et Lassana Diarra.

Le Real Madrid a repris la main. Les Merengue abordent en tout cas en totale confiance la demi-finale aller de la Ligue des champions qui va les opposer au Barça, mercredi au stade Santiago Bernabeu. Le troisième clasico d'une série de quatre, qui a pour l'instant souri à des Madrilènes qui comptent fermement répéter la tactique à trois milieux défensifs qui gêne tant les catalans. Cette fois, il sera composé de Pepe, Xabi Alonso et Lassana Diarra. Les Espagnols appellent ça le "trivote". José Mourinho pourrait l'appeler la formule miracle. La tactique en 4-3-3 mise en place par le technicien portugais pour le premier clasico de la série avec la montée d'un cran de Pepe a en tout cas permis aux Madrilènes de tenir tête aux Catalans. Après le match nul concédé en championnat au Bernabeu, les critiques sur le jeu défensif avaient mitraillé les officines du Real Madrid mais face à ce qu'il considère comme une réussite, Mourinho n'avait pas hésité une seconde à reproduire le même schéma pour la finale de la Coupe du Roi. Cette fois, les Madrilènes avaient exercé durant la première période un pressing bien plus haut, qui avait moins donné le sentiment d'une domination extrême des Blaugrana. Certes, après la pause, le Barça avait récupéré la balle mais le succès final avec le but de Cristiano Ronaldo pendant la prolongation a fait oublier toutes les difficultés. Ce trophée a totalement mis de côté la "manita" (le 5-0 encaissé à Barcelone en championnat) ainsi que les critiques sue le jeu (Di Stefano avait été particulièrement virulent) et plus personne ne doute désormais que le Real Madrid va poursuivre dans cette voie pour la demi-finale aller de la Ligue des champions. Le retour de Lass Diarra Un système avec pour figure de proue un Pepe dont l'agressivité a fait des ravages lors des deux derniers duels. Lors du premier match en championnat, c'était plus que limite, il avait même été chanceux de terminer la rencontre. En revanche, Pepe avait été beaucoup plus propre en finale de la Coupe du Roi avec un apport offensif très intéressant et pas uniquement pour la tête repoussée par la barre. En harcelant Iniesta, Xavi et consorts, il s'est montré particulièrement efficace dans ce rôle. Il sera cette fois secondé par Xabi Alonso et Lassana Diarra, appelé à prendre la relève d'un Sami Khedira blessé pour de longues semaines. Le milieu de terrain français, qui revient de blessure, avait été justement remis dans le circuit à l'automne dernier après la déroute au Camp Nou, Mourinho reconnaissant en lui des qualités de guerrier primordiales. De la performance de ce trio dépendra en grosse partie le résultat de ce match aller des demi-finales de la Ligue des champions. Il n'y aura évidemment pas qu'eux, un Casillas des grands soirs est nécessaire, il ne faut pas oublier qu'avec un gardien moyen, le Barça aurait remporté la Coupe du Roi tandis qu'en défense centrale, Ricardo Carvalho sera suspendu et sans doute remplacé par Raul Albiol. En attaque, le trio Özil, Di Maria, Ronaldo aura les cartes en mains pour essayer de profiter de la moindre opportunité. Car à l'évidence, à un moment ou à un autre, le Barça va confisquer le ballon et obliger Madrid à évoluer en contre. Ce sera à eux de jouer.