"Mou" n'a pas dit son dernier mot

  • A
  • A
"Mou" n'a pas dit son dernier mot
Partagez sur :

Si le Sporting Gijon a mis fin à neuf ans d'invincibilité de José Mourinho à domicile en championnat, il a surtout mis le Real Madrid hors course pour le titre. Désormais, le technicien portugais n'a plus que la Coupe du Roi et la Ligue des champions pour conserver l'une de ses autres marques de fabrique: celle de remporter au moins un trophée par saison.

Si le Sporting Gijon a mis fin à neuf ans d'invincibilité de José Mourinho à domicile en championnat, il a surtout mis le Real Madrid hors course pour le titre. Désormais, le technicien portugais n'a plus que la Coupe du Roi et la Ligue des champions pour conserver l'une de ses autres marques de fabrique: celle de remporter au moins un trophée par saison. Neuf ans. Cela faisait neuf longues années que l'entraîneur portugais José Mourinho n'avait plus connu la défaite à domicile en championnat. A l'époque, "Mou" était à la tête de Porto, battu chez lui par Beira Mar (2-3). C'était le 23 février 2002. Il aura fallu attendre le 2 avril 2011 et une défaite du Real Madrid devant le Sporting Gijon (0-1, 30e journée) pour voir l'incroyable record de 150 matches sans défaite à domicile en championnat (125 victoires, 25 nuls) établi par le technicien lusitanien prendre brutalement fin. "Le Sporting le mérite. Sa mentalité de lutter sans cesse, de tout donner... C'est une équipe avec un potentiel inférieur à son adversaire qui a défendu, couru, tous unis. Ils ont défendu crânement leur chance et l'ont saisie", reconnaissait, beau joueur, l'ancien coach de Chelsea et de l'Inter Milan, venu féliciter ses bourreaux dans le vestiaire après la rencontre. Mourinho, un titre minimum par saison Mais plus que cet incroyable record, ce sont les chances de titre du Real Madrid qui se sont envolées. "Mathématiquement non. Mais avec pragmatisme et objectivité, si l'écart passe de cinq à huit points, ce sera pratiquement impossible", craignait Mourinho après la défaite des siens. Chose faite avec la victoire du FC Barcelone à Villarreal (0-1) dans la soirée. Désormais, José Mourinho doit se recentrer sur les deux autres objectifs merengue: la finale de la Coupe du Roi face au Barça, le 20 avril prochain. Et la Ligue des champions, avec le quart de finale aller face à Tottenham, dès mardi. "Un 0-0 à la maison serait bon, un 1-1 ne serait pas dramatique et laisserait tout ouvert. Nous analyserons la partie en temps venu", tempérait le "Special One", qui n'a jamais gagné la C1 lors de sa première saison en club (mais lors de sa deuxième avec Porto et l'Inter). Ce qui n'empêche pas Emmanuel Adebayor d'y croire: "Avec cette équipe, cet entraîneur et ce club, nous pouvons gagner la C1. Si nous sommes convaincus de pouvoir le faire, alors les choses tourneront en notre faveur". Après tout, Mourinho n'a-t-il pas gagné un titre minimum par saison depuis qu'il entraîne (*) ? (*) José Mourinho a quitté Chelsea en septembre 2007 et passé neuf mois sans club avant de rejoindre l'Inter Milan en juin 2008