Mormeck l'emporte à l'usure

  • A
  • A
Mormeck l'emporte à l'usure
Partagez sur :

Trois sur trois pour Jean-Marc Mormeck ! Le Français est venu à bout de l'Ouzbek Timur Ibragimov aux points (116-112, 113-115, 116-111), jeudi, à la Halle Carpentier de Paris. "Marksman" rafle ainsi un titre international NABA et WBA avant de se préparer pour le championnat du monde en 2011.

Trois sur trois pour Jean-Marc Mormeck ! Le Français est venu à bout de l'Ouzbek Timur Ibragimov aux points (116-112, 113-115, 116-111), jeudi, à la Halle Carpentier de Paris. "Marksman" rafle ainsi un titre international NABA et WBA avant de se préparer pour le championnat du monde en 2011. "C'est LE combat qui va me permettre d'arriver à mon but initial. Celui qui gagnera jeudi aura probablement une chance mondiale prochainement." Jean-Marc Mormeck savait que son combat face à Timur Ibragimov, jeudi, à la Halle Carpentier de Paris, pouvait lui ouvrir les portes de son rêve: le championnat du monde des poids lourds. Et, accessoirement, un titre international NBA et WBA. Mais l'Ouzbek, 7e au classement WBA, avait tout du sacré client. Et les premiers rounds le prouvaient. Accrocheur, parfois truqueur, "Ibra" empêchait Mormeck de boxer. Sa grande taille et son allonge du gauche tenaient le Français à distance. Ce n'est qu'au 3e round que "Marksman" réussissait à placer ses premiers coups: deux directs du droit et deux crochets du gauche. Enfin. "Calme, serein !" lui soufflait son coach, Eric Collette, à l'orée de la 5e reprise. En difficulté, Ibragimov, lui, perdait sa sérénité du début de match, et collait volontairement Mormeck comme un strip autour d'un gant. Mormeck: "Après les fêtes, je me remets au boulot" Sonné et usé au terme du 6e round, l'Ouzbek prenait de plein fouet la montée en puissance du Français et répondait avec quelques coups bas. "On ne s'énerve pas, on fait attention Jean-Marc", tempérait le coach Collette avant la 8e reprise. Et, d'un coup, la machine Mormeck s'emballait. Comme le "Can't stop" des Red Hot Chili Peppers sur lequel il avait fait son entrée, Mormeck ne s'arrêtait pas d'enchaîner les coups au corps et à distance, travaillant sans cesse son adversaire jusqu'à lui faire sauter son protège-dents au 9e round. "Jean-Marc, c'est maintenant !", criait alors l'un des membres de son staff avant la 10e reprise. Mais alors que l'arbitre infligeait un avertissement à Ibragimov pour un énième accrochage et que Mormeck semblait avoir le dessus, l'homme aux 30 victoires, dont 16 par K.O, reprenait du poil de la bête lors des deux derniers rounds, jusqu'à mettre le doute dans les têtes. Un doute confirmé par le verdict des juges, plutôt serré puisqu'à deux contre un en faveur du Français (116-112, 113-115, 116-111). "Je suis tombé sur un adversaire accrocheur et il faut que je travaille plus. Je ne sais pas être accrocheur. Il va falloir que je prenne des sparring-partners plus vicieux, remarquait "J2M" au micro d'Orange Sports après sa victoire à l'usure. Désormais, "Marksman" peut se préparer pour son rêve: le championnat du monde en 2011. Mais d'abord, c'est un repos bien mérité qui attend le champion tricolore: "Pour atteindre le championnat du monde, il faut encore bosser. Après les fêtes, je me remets au boulot". Le rendez-vous est pris.