Mormeck, acte III

  • A
  • A
Mormeck, acte III
Partagez sur :

C'est Noël avant l'heure pour tous les fans inconditionnels de Jean-Marc Mormeck mais également pour tous les amateurs du noble art qui auront la possibilité de suivre, depuis la Halle Carpentier, la troisième prestation du Marksman chez les Lourds, ce jeudi, à partir de 20h35, face à l'Ousbek Timur Ibragimov. Une "demi-finale" qui pourrait lui ouvrir les portes d'un combat en mai 2011 pour une ceinture de champion du monde WBA.

C'est Noël avant l'heure pour tous les fans inconditionnels de Jean-Marc Mormeck mais également pour tous les amateurs du noble art qui auront la possibilité de suivre, depuis la Halle Carpentier, la troisième prestation du Marksman chez les Lourds, ce jeudi, à partir de 20h35, face à l'Ousbek Timur Ibragimov. Une "demi-finale" qui pourrait lui ouvrir les portes d'un combat en mai 2011 pour une ceinture de champion du monde WBA. Le jour J approche. Sept mois après sa dernière apparition sur les rings, qui l'avait vu dominer aux points Fres Oquendo, devant un public de la Halle Carpentier surchauffé et littéralement acquis à sa cause, l'ancien champion du monde des Lourds-légers, Jean-Marc Mormeck, renfile les gants face à un adversaire de poids et de taille en la personne de Timur Ibragimov. Un beau bébé d'1m92, accusant 101,800 kg sur la balance, et dont les 30 victoires (dont 16 par KO) sur 33 combats, la septième place à la WBA (Mormeck étant classé 12e), et le titre de champion NABA, font de lui un sérieux challenger en vue du championnat du monde. Après des débuts réussis dans la catégorie reine, avec deux succès successifs sur Vinny Maddalone et Fres Oquendo, Le Marksman tentera, jeudi, de se sortir des gants de cet adversaire de choix, invaincu depuis neuf rencontres, pour ce qui constitue une véritable "demi-finale mondiale". Avide de victoires et désireux de réussir son pari, en devenant le premier champion du monde tricolore chez les Lourds, l'ancien champion du monde WBA et WBC avoue avoir redoublé d'efforts à l'entraînement, ces derniers temps, afin d'être suffisamment affuté pour mettre à mal son adversaire du soir. "Je pense m'être beaucoup mieux entraîné que lors de mes deux précédentes victoires. On a surtout axé la préparation sur le fractionné pour que je puisse retrouver une condition physique optimale et changer de rythme quand bon me semble", confessait un "J2M" en pleine possession de ses moyens, en conférence de presse, en début de semaine. Haye en ligne de mire ! Dès lors, à l'instar de ses deux premiers combats chez les Lourds, le Guadeloupéen devra de nouveau faire valoir sa vitesse d'exécution, travaillée à l'entraînement, pour parvenir à prendre l'ascendant sur cet Ousbek d'1m92, soit 11 de plus que l'homme à la double casquette de boxeur-promoteur. De la rapidité dans les enchaînements, il en faudra pour arriver à déjouer cette montagne qui "bouge bien et qui a un bon direct du gauche", à en croire J2M. "Il va falloir être performant. Pas juste gagner comme j'ai pu le faire récemment contre Maddalone et surtout Oquendo contre qui j'ai eu des difficultés", ajoute "Le Marskman", bien déterminé à ne pas laisser l'opportunité à son adversaire de s'exprimer sur le ring de la Halle Carpentier. Une victoire avec la manière, tel semble ainsi être le credo du Tricolore, lequel compte bien prouver à ses supporters mais aussi à ses détracteurs qu'il est monté en régime depuis sa dernière sortie parisienne, qui l'avait vu dominer Fres Oquendo aux points, à l'unanimité des trois juges (96-95, 96-95, 96-94). Plus exigeant envers lui-même, Jean-Marc Mormeck n'a négligé aucun détail dans sa phase de préparation pour tenter d'afficher sa supériorité face à Timur Ibragimov, car comme il aime à le rappeler: "C'est LE combat qui va me permettre d'arriver à mon but initial. Ce n'est pas moi qui fait les règles, mais celui qui gagnera jeudi aura probablement une chance mondiale prochainement". Une chance que Le Marksman, désireux d'avancer au plus vite dans sa conquête d'un titre de champion du monde, ne raterait pour rien au monde. D'autant plus lorsque l'on sait qu'un succès face à Ibragimov pourrait le mener tout droit vers une très attendue revanche face à David Haye, son bourreau de 2007 qui lui avait raflé ses deux ceintures WBC et WBA dans la catégorie des Lourds-légers. Un combat qui, au vu de l'animosité qui existe entre ces deux boxeurs de renom, pourrait bien faire des étincelles. On est est pas là mais on en salive d'avance...