Montpellier, un statut à consolider

  • A
  • A
Montpellier, un statut à consolider
Partagez sur :

LIGUE 1 - En déplacement à Rennes, Montpellier doit désormais défendre son statut de co-leader du championnat avec Lyon.

Co-leader de la Ligue 1 derrière Lyon, Montpellier a le vent en poupe. Invaincus depuis trois rencontres d'affilée, les Héraultais abordent un tournant de leur calendrier avec trois déplacements au programme dont le premier à Rennes à l'occasion de la 10e journée de championnat, samedi."Ce match est un peu comme un tournant, on va rentrer dans le vif du sujet.". René Girard, l'entraîneur de Montpellier, ne s'était pas trompé. A la veille de la réception de Saint-Etienne pour le compte de la 9e journée de Ligue 1 samedi dernier, le club héraultais étonnait déjà par un début de saison sans complexe. Au soir de la victoire face aux Verts (2-1), l'équipe héraultaise s'est vue propulsée en haut de l'affiche juste derrière une formation lyonnaise dont le fauteuil de leader ne tient plus qu'à une mince différence de buts favorable (+8 contre +7).Vainqueurs à six reprises depuis le début du championnat (pour deux nuls et une défaite), les Montpelliérains que d'aucuns cantonnaient dans le rôle de simples promus plus enclin à assurer leur maintien qu'à s'inviter dans les hauteurs du classement, ont imposé un style de jeu réjouissant volontiers porté vers l'avant - avec 17 buts inscrits, le MHSC possède la meilleur attaque de Ligue 1.Trois déplacements consécutifs au programmeSi la qualité n'est pas toujours au rendez-vous, la solidarité et la pugnacité du collectif montpelliérain s'avèrent finalement déterminantes. Ainsi, les hommes de René Girard ont inscrit plus des trois quart de leurs buts en seconde période. Une solidité à toutes épreuves que l'entraîneur du MHSC attribue également à la "maîtrise individuelle" de ses troupes, comme il l'a rappelé sur le site internet du club.A l'heure de se rendre à Rennes, le premier d'une série de trois déplacements avec ceux prévus à Auxerre et Valenciennes, René Girard joue la carte de la prudence. "Il faut être vigilants tous ensemble pour ne pas nous griser. Nous sommes dans une situation où tout va bien," a-t-il prévenu sur le site du MHSC, mais il faut faire attention"