Montpellier, un point c'est tout

  • A
  • A
Montpellier, un point c'est tout
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Montpellier concède le nul au Mans (2-2) et ne récupère donc pas la tête.

LIGUE 1 - Montpellier concède le nul au Mans (2-2) et ne récupère donc pas la tête. En perdant deux points sur la pelouse du Mans, avant-dernier et quasiment condamné à la Ligue 2, Montpellier fait forcément une mauvaise affaire alors que se profilait l'occasion de prendre la tête du classement. Dans un contexte rendu électrique par des décisions étranges de l'arbitre, M. Chapron, le MHSC a toutefois dû évoluer en infériorité numérique plus de quarante-cinq minutes. Après 17 secondes de jeu seulement, les affaires héraultaises étaient déjà mal engagées puisque Lamah ouvrait la marque d'un remarquable enchaînement contrôle aérien-reprise de demi-volée (1-0, 1e), pour le but le plus rapide de la saison. Montpellier douché à froid, la réaction est nénanmoins rapide pour les hommes de Girard, qui égalisent avant même la fin du premier quart d'heure sur une reprise d'Aït-Fana, à bout portant sur un centre de Montano (1-1, 12e). Le Colombien rate ensuite l'immanquable, de la tête à deux mètres du but, en plaçant sa reprise inexplicablement à côté sur un coup franc de Costa (20e). M. Chapron fait le show Suite à une faute contestée de Joao Paulo dans la surface devant Marveaux, Camara permet à Montpellier de reprendre l'avantage sur penalty (1-2, 33e). Les Héraultais ont remis les pendules à l'heure croit-on alors, mais c'est sans compter sur la sévérité extrême de M. Chapron, qui expulse Jeunechamp après une altercation avec l'entraîneur manceau Arnaud Cormier (43e). Si le directeur sportif manceau Daniel Jeandupeux et Cerdan, sur le banc des remplaçants, sont aussi exclus côté manceau tout comme l'entraîneur visiteur René Girard, seul Montpellier est véritablement lésé en terminant à dix contre onze. Les Manceaux poussent timidement, suffisamment pour permettre aux Pailladins de gérer durant quelque temps. Mais Lamah, sur une nouvelle passe décisive de Dossevi, égalise lancé dans la profondeur en dribblant Jourdren (2-2, 70e). Montpellier n'a plus assez de ressources physiques pour aller chercher les trois points, trop pénalisé par son infériorité numérique. Loin d'être un candidat déclaré au titre, le MHSC ne peut pas être atterré, surtout au vu des circonstances du match. Mais un futur champion aurait probablement gagné à Léon-Bollée.