Montpellier tient sa finale !

  • A
  • A
Montpellier tient sa finale !
Partagez sur :

Il aura fallu attendre la fin de la prolongation pour qu'Olivier Giroud envoie Montpellier en finale de la Coupe de la Ligue (1-0, a.p.). Une demi-finale tendue, hachée qui aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre mais Maurice a trouvé le poteau à la dernière minute ! Les Héraultais se hissent ainsi pour la première fois de leur histoire en finale de la Coupe de la Ligue et rencontreront Auxerre ou Marseille.

Il aura fallu attendre la fin de la prolongation pour qu'Olivier Giroud envoie Montpellier en finale de la Coupe de la Ligue (1-0, a.p.). Une demi-finale tendue, hachée qui aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre mais Maurice a trouvé le poteau à la dernière minute ! Les Héraultais se hissent ainsi pour la première fois de leur histoire en finale de la Coupe de la Ligue et rencontreront Auxerre ou Marseille. Et le stade de la Mosson s'est levé comme un seul homme. Après 117 minutes de jeu, Olivier Giroud a pris le meilleur sur Armand pour tromper Coupet et envoyer Montpellier au Stade de France pour la première finale de la Coupe de la Ligue de son histoire. Un moment à part dans une carrière qui mérite bien les scènes de liesse et de communion avec un public chaud comme la braise tout au long de cette demi-finale face au PSG. Une rencontre qui aura été indécise jusqu'au bout comme en témoigne cette frappe sur le poteau de Maurice à la 120e... Un frisson glacial heureusement sans conséquence pour le MHSC. Un duel que le Paris Saint-Germain avait pris par le bon bout. Celui de l'équipe en forme qui possède déjà l'expérience d'une rencontre d'un tel enjeu. Dans les premières minutes, Montpellier, lui, est aux abonnés absents à l'image de ces deux hésitations de Laurent Pionnier, le portier héraultais. Paris pousse avec une frappe de Nenê (4e) et une présence dans les airs d'un Hoarau très précieux. Montpellier commence doucement à revivre au quart d'heure grâce notamment à un Marveaux qui montre la voie grâce à sa présence physique. Les hommes de Girard retrouvent petit à petit leurs vertus et se montrent dangereux par Aït Fana (14e), Camara (17e), Belhanda (29e) et surtout une reprise somptueuse d'Estrada (33e). Paris est chahuté mais ni Giroud (36e) ni Aït Fana (38e) ne parviennent à faire la différence. Le PSG montre tout de même qu'il a encore son mot à dire avec une grosse opportunité pour Hoarau qui ne cadre pas (41e). Hoarau rate le coche A la reprise, la domination montpelliéraine paraît bien moins franche malgré une frappe de Giroud (51e) ou une reprise de Camara (51e). Le PSG semble plus à son aise mais la tentative de Chantôme passe de peu à côté (55e) tout comme celle de Nenê (60e). Le Brésilien, seulement moyen ce qui se ressent dans le jeu du PSG, est remplacé par Clément (60e). Du coup, Giuly passe à gauche. Cela n'empêche pas l'ancien monégasque de servir Hoarau à l'entrée de la surface mais le Réunionnais, à la limite du hors-jeu, manque le cadre (65e) ! Giuly s'y colle donc de lui-même mais sa frappe enroulée n'est pas non plus cadrée (67e). En cette fin de rencontre, les espaces se multiplient, Aït-Fana servi dans la profondeur élimine Coupet, désaxé, il essaye de redresser mais la met au-dessus alors que Jallet veillait au grain (74e). En face, c'est Hoarau qui croque à son tour. Servi en profondeur et avec une belle avance, Hoarau tergiverse un peu et se fait reprendre par El-Kaoutari auteur d'un énorme sprint pour le reprendre (79e). La rencontre commence à basculer dans le camp de Montpellier lorsque Chantôme se fait expulser suite à un second carton jaune logique reçu après une faute de Bocaly (88e). Les deux équipes ne lâchant pas un pouce de terrain, il faut en passer par la prolongation. Cette fois, les Héraultais ont clairement le ballon face à un PSG recroquevillé sur son but, concentré sur ses tâches défensives et les contre-attaques de feu. Ainsi si Coupet est vigilant devant Aït-Fana (95e), Jeunechamp commet une énorme erreur en servant Maurice, le Parisien s'avance mais ne trompe pas Pionnier (98e). Paris va encore se procurer une énorme opportunité lorsque Maurice sert parfaitement Hoarau en profondeur, l'international fait face à Pionnier mais manque encore le cadre (100e)... Incroyable manqué lourd de conséquence. Le Réunionnais essaye de se rattraper mais le portier héraultais est vigilant (110e). Et finalement, Dernis s'échappe et centre pour Giroud qui passe au-dessus d'Armand pour inscrire le but de la qualification. Le PSG aura eu le mérite d'y croire encore mais Maurice ne trouve que le poteau d'un Pionnier battu (120e). Montpellier tient sa finale. Et la fête promet d'être belle.