Montpellier tient le coup

  • A
  • A
Montpellier tient le coup
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les Montpelliérains ont obtenu un précieux match nul sur la pelouse de Monaco.

LIGUE 1 - Les Montpelliérains ont obtenu un précieux match nul sur la pelouse de Monaco. Le stade Louis-II ne reste jamais bien longtemps inondé. Trois jours après la date initialement prévue, le match de la 2e journée de Ligue 1 entre Monaco et Montpellier, reporté à ce mardi soir, s'est joué sans pluie ni flaque. Ni but (0-0). Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé, Monégasques et Montpelliérains ayant tout tenté pour faire trembler les filets. Mais quand Niculae et Park d'un côté, Giroud et Camara de l'autre, ne se sont pas montrés malaadroits, Ruffier et Jourdren ont bien veillé au grain. Est-ce bon nul pour le MHSC ? Peut-être pas. Car même si ramener un point de la Principauté n'est pas un mauvais résultat en soi, les Héraultais auraient sans doute pu en prendre deux de plus sans de gros soucis dans la finition. Dans le jeu, ils n'ont pas eu ce problème. Leur entraîneur René Girard, interrogé au micro de Foot+ après la rencontre, y a d'ailleurs vu plus de positif que de négatif. "On a fait un match plein, solide. Il nous a manqué un peu de lucidité mais les garçons ont tout donné. Quand on peut gérer un match comme ça à l'extérieur, c'est de bon augure."Un bon match nul Très timides jusque-là, les Monégasques se sont peu à peu rebellés et Niculae aurait pu ouvrir le score si, surpris par une feinte de Park sur un centre d'Aubameyang, il n'avait pas expédié sa frappe largement au-dessus (24e). C'est ensuite Park qui s'est illustré d'une tête puissante au premier poteau qui a touché le montant gauche de Jourdren (26e). Mais ce temps fort monégasque n'a pas duré, Giroud, maladroit de la tête (33e) puis malheureux sur un bel arrêt de Ruffier (38e), se montrant à nouveau menaçant devant le but des locaux. La seconde période, tout aussi rythmée, a fait la part belle aux deux gardiens, Jourdren se mettant en évidence sur une tentative de lob de Park (59e), imité une minute plus tard par Ruffier, infranchissable devant Giroud (60e). Il y a parfois de bons matches nuls, même en Ligue 1. Celui-là en fait partie. Et confirme que Montpellier, dix jours après sa victoire contre Bordeaux (1-0), jouera encore son rôle de trouble-fête à fond cette saison. Pour Monaco, qui avait obtenu un point devant Lyon (0-0), ce nouveau partage des points a une double saveur qu'a très bien résumée Ruffier après le coup de sifflet final: "Ça fait deux matches qu'on ne prend pas de but mais devant, on n'en marque pas. On a des occasions pourtant, mais on ne les concrétise pas. Je pense que ça va venir. Il faut qu'on marque pour gagner les matches." Peut-être à Lens, le week-end prochain...