Montpellier tient la cadence

  • A
  • A
Montpellier tient la cadence
Partagez sur :

Une semaine après avoir assuré le spectacle face à Dijon (5-3), Montpellier a su faire preuve de réalisme, samedi lors de la 11e journée de Ligue 1, pour s'imposer sur la pelouse de Caen (1-3), grâce à des buts de Yanga-Mbiwa (14e), Utaka (19e) et Belhanda (79e), alors que Nivet a sauvé l'honneur sur penalty (82e). Ce succès permet au MHSC de mettre la pression sur le leader parisien.

Une semaine après avoir assuré le spectacle face à Dijon (5-3), Montpellier a su faire preuve de réalisme, samedi lors de la 11e journée de Ligue 1, pour s'imposer sur la pelouse de Caen (1-3), grâce à des buts de Yanga-Mbiwa (14e), Utaka (19e) et Belhanda (79e), alors que Nivet a sauvé l'honneur sur penalty (82e). Ce succès permet au MHSC de mettre la pression sur le leader parisien. Si certains doutaient encore de la capacité de Montpellier à se maintenir sur le podium du championnat de France après dix journées, les Héraultais leur ont apporté un démenti cinglant samedi soir lors de la 11e journée de Ligue 1 en s'imposant avec sérieux sur la pelouse du Stade Malherbe (1-3). Auteur d'un triplé la semaine dernière face à Dijon (5-3), Olivier Giroud n'a pas réussi cette fois à trouver l'ouverture, le MHSC s'étant d'abord illustré par la force de son collectif face à une formation caennaise qui restait pourtant sur cinq matches sans défaite, mais aussi deux nuls face à Nice et à Brest (1-1). Ce sont d'ailleurs les Normands qui démarrent la rencontre sur les chapeaux de roues avec un Pierre-Alain Frau dans tous les bons coups. Mais l'ancien lillois manque cruellement de réalisme, à l'image de cette tête juste à côté (2e), puis de cette reprise du plat du pied qui termine sur la transversale, alors qu'il se trouvait seul face à Geoffrey Jourdren (4e). Les Héraultais laissent passer l'orage et Mapou Yanga-Mbiwa, de retour de suspension, reprend de la tête un coup franc excentré de Younes Belhanda pour catapulter le cuir au fond des filets d'Alexis Thébaux (1-0, 14e). Trois cartons rouges, dont un pour Girard Pas découragés, les Caennais repartent à l'abordage, mais se découvrent. Bousculé sur le côté gauche de la surface héraultaise, Romain Hamouma réclame un coup franc, mais l'arbitre, M. Desiage, ne bronche pas et le MHSC part en contre. Parfaitement servi dans la profondeur par Belhanda, John Utaka enchaîne crochet et frappe puissante de l'entrée de la surface qui trompe le dernier rempart normand (2-0, 19e). En moins de vingt minutes, Montpellier mène déjà de deux buts grâce à un réalisme impressionnant. L'addition aurait même pu être plus salée avant le retour aux vestiaires, mais Giroud, auteur d'un subtil lob pour le 3-0, est logiquement signalé en position de hors-jeu (43e). Malmenés en seconde période, puis réduits à dix suite à l'expulsion de Joris Marveaux, qui écope d'un second carton jaune pour un tacle dangereux sur Mbaye Niang (63e), les Montpelliérains vont pourtant tenir le coup et même ajouter un troisième but, grâce à Younes Belhanda. A la conclusion d'une nouvelle contre-attaque, le jeune milieu de terrain reprend victorieusement du plat du pied un centre venu de la droite de Garry Bocaly (3-0, 79e). Frustrés par l'ampleur du score qui ne reflète pas la physionomie de la rencontre, les Caennais sauvent l'honneur par Benjamin Nivet, qui transforme un penalty obtenu par Niang, bousculé dans la surface par Jourdren (3-1, 82e). Une décision qui rend fou de rage René Girard, exclu du banc héraultais par l'arbitre, et qui sortira un troisième carton rouge, plutôt sévère, en fin de match à l'encontre de Frau, auteur d'un tacle apparemment trop appuyé sur Jamel Saihi (88e), qui lui vaut un second avertissement. Mais le score n'évoluera plus et Montpellier obtient ainsi un deuxième succès de rang qui lui permet de rester dans le sillage du leader parisien. De son côté, Caen rétrograde au neuvième rang.