Montpellier se fait plaisir

  • A
  • A
Montpellier se fait plaisir
Partagez sur :

Face au dernier du groupe B, et seule équipe du plateau de la Ligue des Champions à ne pas avoir encore gagné cette saison, Montpellier a fait le métier dimanche à l'Arena. Les Héraultais, faciles tombeurs des Slovaques de Presov (40-25), se sont ainsi assurés de terminer à l'une des deux premières places de leur poule et de recevoir au retour lors des 8e de finale. Ils disputeront le week-end prochain une véritable "finale" pour la pole contre Veszprem.

Face au dernier du groupe B, et seule équipe du plateau de la Ligue des Champions à ne pas avoir encore gagné cette saison, Montpellier a fait le métier dimanche à l'Arena. Les Héraultais, faciles tombeurs des Slovaques de Presov (40-25), se sont ainsi assurés de terminer à l'une des deux premières places de leur poule et de recevoir au retour lors des 8e de finale. Ils disputeront le week-end prochain une véritable "finale" pour la pole contre Veszprem. On s'y attendait, Montpellier était trop fort pour Presov dimanche après-midi. Pour leur quatrième sortie à l'Arena, écrin réservé jusque-là aux aventures européennes, les Montpelliérains ont décroché un septième succès en Ligue des Champions cette saison, le sixième consécutif. Une large victoire (40-25) acquise aux dépens d'une formation slovaque qui demeure la seule des 24 équipes engagées dans cette phase à ne pas avoir encore gagné. Elle assure au MAHB de terminer à l'une des deux premières places du groupe B et donc, avant même la dernière journée le week-end prochain, le bénéfice de recevoir lors du match retour des huitièmes de finale. Avant la rencontre, Patrice Canayer, toujours très méfiant, avait mis en garde ses troupes. "C'est un match délicat à aborder, prévenait-il devant les caméras de Sport+. Un piège par excellence car coincé entre les matches de Hambourg et de Veszprem." Contre un adversaire déjà éliminé et sans aucune pression, les champions de France, privés des services de Michaël Guigou (pouce), Vid Kavticnik (ischio-jambiers) et Luka Karabatic (coude), n'ont pas perdu le bénéfice de leur majestueux succès acquis à Hambourg quelques jours plus tôt. Avec un sept de départ inhabituel, et notamment la titularisation sur l'aile droite du jeune Serbe Mitar Markez, les Montpelliérains ont déroulé. C'est d'ailleurs ce joueur du centre de formation, qu'il a rejoint en fin d'année dernière, qui a lancé le premier le festival offensif. Les jeunes participent à la fête En acceptant de jouer sur le même rythme très soutenu des Slovaques, les Montpelliérains ont connu au début pas mal de déchet dans leur jeu mais ont toujours eu le contrôle de la partie. Dans le sillage de Samuel Honrubia, aligné d'entrée en l'absence de Guigou, le MAHB s'est d'abord détaché (6-1) avant de tomber quelque peu dans la facilité. Pas manchots, les partenaires de Jan Sobol, l'ancien de la maison absent en raison d'un virus, en ont profité pour se rapprocher (6-5). Mais ramenés au calme par un Patrice Canayer pas ravi de voir ses hommes se disperser, Nikola Karabatic and co ont vite repris leur marche en avant pour reléguer les Slovaques à huit longueurs à la mi-temps (19-11) malgré le but du gardien Krupa à la sirène. Après le repos, fort de leur large avance, les champions de France ont pu enflammer le match histoire de satisfaire un public venu nombreux remplir les travées de l'Arena. Les deux champions du monde Karabatic et Honrubia laissaient parler leur finesse en réussissant des petits lobs millimétrés tandis que Mladen Bojinovic régalait l'assistance de ses feintes de grand-père. Satisfait de l'attitude de ses cadres, Patrice Canayer faisait le choix de faire tourner son effectif. Mickael Robin pouvait enfin se dégourdir les jambes dans la cage et Maxime Arvin-Bérod en profitait pour inscrire ses premiers buts en Ligue des Champions. Les autres jeunes, Adrien Di Panda, Rémi Salou et Nicolas Zens, jouaient également les dernières minutes. Preuve que Montpellier a du réservoir. Les quinze buts de différence au coup de sifflet final indiquaient simplement l'écart qu'il existe entre deux clubs. Pendant que Presov essaiera de remporter son premier match face à Sävehof le week-end prochain avant de quitter la scène européenne, les Montpelliérains viseront la première place du groupe. Vivement la suite.