Montpellier se complique la tâche

  • A
  • A
Montpellier se complique la tâche
@ Reuters
Partagez sur :

HANDBALL - Montpellier a été battu (27-32) à l'aller par les Russes de Tchekhov.

HANDBALL - Montpellier a été battu (27-32) à l'aller par les Russes de Tchekhov.Plutôt heureux d'avoir hérité des Russes de Tchekhov lors du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions, le Montpellier Handball a rapidement déchanté. Mercredi, lors du match aller disputé à la Hall Olimpiyskiy, à une soixantaine de kilomètres de Moscou, les Héraultais ont en effet subi une défaite inattendue par son ampleur (27-32). Cinq buts d'écart qu'il faudra rattraper lors du match retour disputé samedi à Bougnol. Vainqueurs à deux reprises de cette équipe en phase de poules (33-28 et 28-27), les Montpelliérains ont cette fois fait preuve de trop de maladresses, à l'image de Samuel Honrubia et Adrien Di Panda, pour espérer l'emporter, alors que leurs adversaires ont bénéficié d'une réussite insolente.Privé de deux joueurs majeurs, Vid Kavticnik et Michael Guigou - ce dernier devrait être rétabli pour le match retour - le MHB débute d'ailleurs plutôt timidement cette rencontre. Si les deux équipes se jaugent lors des premières minutes (4-4, 6e), les Russes profitent de l'exclusion temporaire de Wissem Hmam pour créer un premier écart (5-8, 10e). Un tir de loin de Nikola Karabatic, puis deux buts consécutifs de Samuel Honrubia permettent toutefois aux Héraultais de recoller au score (9-9, 14e), mais une nouvelle sortie pour deux minutes de Hmam offre l'occasion aux locaux de se détacher de nouveau (10-14, 20e).Karabatic blesséUn peu trop tendre en défense face à des Russes redoutablement efficaces, les champions de France peinent également en attaque et butent souvent sur un gardien adverse, Oleg Grams, en état de grâce. Du coup, les Héraultais, qui ont compté jusqu'à six longueurs de retard, atteignent le repos avec une différence de cinq buts (13-18, 30e). Les difficultés héraultaises vont perdurer au retour des vestiaires, d'autant plus que Nikola Karabatic, toujours aussi combatif, doit sortir après avoir été touché à la cuisse.Revenus à trois longueurs grâce à un penalty de Mladen Bojinovic (20-23), qui a retrouvé un peu de temps de jeu grâce aux nombreuses absences, les hommes de Patrice Canayer vont toutefois de nouveau céder du terrain en fin de match, jusqu'à sept buts d'écart (20-27), pour finalement s'incliner (27-32). Un lourd handicap qui n'est toutefois pas insurmontable pour des Montpelliérains condamnés à l'exploit.