Montpellier sanctionné

  • A
  • A
Montpellier sanctionné
Partagez sur :

LIGUE 1 - Montpellier a écopé d'un match à huis clos pour des incidents survenus lors de son déplacement à Nice lors de la 4e journée.

Avant d'être fixé sur son sort le 16 novembre après des propos déplacés à l'encontre de Benoît Pedretti lors du match de Montpellier à Auxerre, Louis Nicollin a appris, jeudi, la suspension pour deux matches de son milieu de terrain, Tino Costa, après son expulsion en Bourgogne tandis que le MHSC a écopé d'un match à huis clos après des incidents lors de son déplacement à Nice (4e j.).Louis Nicollin, le bouillant président de Montpellier, aura de quoi exploser à la lecture du rapport rendu jeudi la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). En attendant, sans trembler dit-il, son sort suite aux propos qu'il a tenus à l'encontre du capitaine de l'AJ Auxerre, Benoît Pedretti, qualifié de "petite tarlouze (sic)" à l'issue de la défaite enregistrée en Bourgogne le week-end dernier pour le compte de la 12e journée de Ligue 1 (2-1), le patron du MHSC doit en effet faire face à deux mauvaises nouvelles. Tino Costa, le brillant milieu de terrain argentin du club héraultais, expulsé ce soir-là après avoir écopé de deux cartons jaunes, tous les deux faisant suite à ses accrochages avec Pedretti, d'où la sortie de Nicollin, a en effet été sanctionné de deux matches de suspension, le privant des deux prochaines journées de Ligue 1, dès samedi à Valenciennes et le 22 novembre prochain face à Lille. Le tribut est lourd et ce n'est pas la convocation du capitaine auxerrois le 26 novembre prochain, invité à s'exprimer sur son geste à l'encontre du Montpelliérain, qui consolera Nicollin et ses hommes. Un match à huis closCette suspension reste cependant anecdotique eu égard de l'autre sanction infligée au club héraultais : un match à huis clos suite aux incidents qui avaient émaillé la rencontre Nice-Montpellier lors de la quatrième journée de Ligue 1. Le comportement de certains supporteurs héraultais ce soir-là, coupables d'avoir lancé des bombes agricoles sur la pelouse avait conduit à l'interruption du match, remporté 3-0 par le MHSC, pendant une vingtaine de minutes. Montpellier se savait dès lors sur le coup d'une sanction. Déjà averti d'un match à huis clos avec sursis pour "usage d'engins pyrotechniques, jets d'objets lancés avec danger sur l'aire de jeu et envahissement de terrain", lors du match Montpellier-Strasbourg qui avait entériné la saison dernière la montée du club parmi l'élite, Montpellier n'y a cette fois pas échappé, par révocation dudit sursis. Canal+ ayant fait du match Montpellier-Lille l'affiche de la 14e journée de Ligue 1, rencontre diffusée donc à 21 heures le dimanche 22 novembre après la trêve internationale, reste à savoir quand cette sanction sera prononcée...