Montpellier part à la guerre

  • A
  • A
Montpellier part à la guerre
Partagez sur :

Défait deux fois d'affilée à Copenhague et Szeged, Montpellier est désormais attendu au tournant, dimanche, face à Kiel, pour le compte de la 7e journée de Ligue des champions. Face à des Allemands battus à l'aller, et logiquement revanchards, les Héraultais vont devoir se montrer costaud, pour éviter de se compliquer la tâche dans l'optique de la qualification pour les huitièmes de finale.

Défait deux fois d'affilée à Copenhague et Szeged, Montpellier est désormais attendu au tournant, dimanche, face à Kiel, pour le compte de la 7e journée de Ligue des champions. Face à des Allemands battus à l'aller, et logiquement revanchards, les Héraultais vont devoir se montrer costauds pour éviter de se compliquer la tâche dans l'optique de la qualification pour les huitièmes de finale. "Ça va être la guerre. Ça va être Call of Duty." Interrogé par le site de l'US Créteil, Samuel Honrubia n'y va pas par quatre chemins. A l'heure d'affronter Kiel, dimanche, dans le cadre de la 7e journée de la Ligue des champions, Montpellier est prêt pour une bataille qui s'annonce intense. "Ça va être un gros match. Il n'y a déjà plus de places en vente depuis deux-trois semaines. Tout le monde attend ça", lance, gourmand, Nikola Karabatic. "Une victoire contre Kiel, leader invaincu de son championnat, serait le bienvenue", espère de son côté Patrice Canayer, sur le site du club. Mais la mission s'annonce loin d'être aisée. Il y a déjà cet état de forme pas forcément optimal, avec notamment cette défaite à Szeged, il y a quinze jours (38-35), juste après une partition mal maîtrisée à Paris, trois jours plus tôt (31-29). Depuis, la barre a été redressée face à Tremblay (38-20), et Créteil (36-29). "Après la mauvaise dernière semaine avec les matches contre Paris et Szeged, on a eu une explication entre nous, explique Canayer, sur le site de la LNH, après la victoire face à Créteil. On a surtout monté d'un cran au niveau de l'intensité. La satisfaction, c'est que les joueurs ont été concentrés 60 minutes." Canayer: "Tout se jouera sur l'engagement physique" Un état d'esprit indispensable pour venir à bout d'une équipe comme Kiel. "En perdant à Szeged on s'est rendu la tâche... pas difficile mais ça nous oblige à battre Kiel à la maison et ce n'est pas aisé car Kiel joue aussi bien à la maison qu'à l'extérieur, explique Karabatic, toujours sur le site de l'US Créteil. C'est pour moi la plus grosse armada en Europe. Ça va être très dur, mais on est à la maison." Et battre Thierry Omeyer et sa troupe, Montpellier a d'ores et déjà montré qu'il en était capable, à l'aller, en Allemagne (24-23). Reste que cette fois, les "Kielers" devraient débarquer avec une seule envie: laver l'affront. "Tout se jouera sur l'engagement physique. On devra se montrer à la hauteur sur le plan physique et athlétique, pour pouvoir aller chercher la victoire dans le money-time", prédit Canayer, qui espère pouvoir faire avec Dragan Gajic, touché au talon face à Paris. "On sait qu'on n'a pas un banc comme d'habitude car on a pas mal de blessés donc on va rester solidaires et faire un gros match en défense", conclut un Samuel Honrubia, qui sait qu'en cas de défaite, les deux premières places sembleraient presque inaccessibles...