Montpellier ne loupe pas son quart

  • A
  • A
Montpellier ne loupe pas son quart
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Vainqueurs de Kölding (28-23), les Héraultais sont en quart de finale.

LIGUE DES CHAMPIONS - Vainqueurs de Kölding (28-23), les Héraultais sont en quart de finale. Si certains s'inquiétaient de voir les Montpelliérains traîner en route et ne pas attraper leur quart, les hommes des Patrice Canayer ont su faire la différence en fin de seconde période pour se qualifier pour le Grand Huit européen, samedi grâce à une belle victoire sur les Danois de Kölding (28-23). Auteur d'un match nul à l'aller (26-26), les Héraultais avaient pourtant tout à perdre lors de ce huitième de finale retour, dans une salle René-Bougnol qui a mis du temps à monter en température. Il faut dire que les joueurs n'y ont franchement pas mis du leur pour enflammer leur public, et ce malgré la présence inattendue de l'un de leur chouchou dès le coup d'envoi puisque Mladen Bojinovic sortait du chapeau pour évoluer au poste de demi-centre. Avec l'expérimenté serbe à la mène et le toujours précieux Tej en pivot (7 buts au final), les Montpelliérains s'installent dans un tempo lent et accroché, au sein duquel les Danois se sentent également à l'aise, profitant des tâtonnements défensifs français pour marquer de loin par Spellerberg ou Karlsson (5-6, 15e). Kölding n'en pouvait plus Le faux-rythme aidant, Kölding prend même tranquillement un peu d'avance au tableau d'affichage, alors que la finition héraultaise laisse encore à désirer (12-14, 30e). Mais les ressources ne sont pas infinies du côté scandinave, et leur base arrière commence sérieusement à manquer d'essence, à l'image d'un Spellerberg sans idée, permettant au MAHB de recoller et de passer devant, notamment grâce à un Accambray tranchant (18-17, 43e). Toutefois cela ne suffit pas à décramponner des Danois accrocheurs, qui ne tiennent plus qu'au mental, malgré un grand Karaboué dans le but (22-21, 54e). De son côté Montpellier fait tourner avec notamment Kavticnik replacé à l'arrière, permettant au jeune Joli de montrer le bout de son nez et tout son culot avec trois buts au final. Karabatic (7 buts) passe lui aussi la surmultiplié pour enfoncer le clou et laisser Guigou conclure sur un kung-fu initié par Joli (28-23). Alors qu'il souhaitait voir son équipe passer un test et se frotter au très haut niveau avec une obligation de résultat, Patrice Canayer peut s'estimer du travail fourni par ses troupes et se projeter vers un quart de finale forcément plus compliqué, où les Montpelliérains pourraient croiser des équipes comme Barcelone ou Hambourg. Tirage au sort le 6 avril.