Montpellier ne décolle pas

  • A
  • A
Montpellier ne décolle pas
Partagez sur :

Montpellier n'avance toujours pas. Après leur match nul à Paris, face au Stade Français (19-19), pour le compte de la 3e journée de Top 14, les Héraultais sont toujours englués à la 13e place. A l'inverse, Clermont poursuit sur sa bonne dynamique grâce à un large succès face à Bordeaux-Bègles (34-6). Perpignan et Agen ont eu plus de mal face à Brive (12-9) et le LOU (24-18), alors que Bayonne et Toulon n'ont pu se départager (12-12).

Montpellier n'avance toujours pas. Après leur match nul à Paris, face au Stade Français (19-19), pour le compte de la 3e journée de Top 14, les Héraultais sont toujours englués à la 13e place. A l'inverse, Clermont poursuit sur sa bonne dynamique grâce à un large succès face à Bordeaux-Bègles (34-6). Perpignan et Agen ont eu plus de mal face à Brive (12-9) et le LOU (24-18), alors que Bayonne et Toulon n'ont pu se départager (12-12). STADE FRANCAIS-MONTPELLIER: 19-19 Consulter aussi: Le match à la loupe Montpellier s'accroche Dominateurs en première période, les Parisiens ont perdu une belle occasion de remporter leur deuxième rencontre de la saison, face à des Héraultais qui n'ont rien lâché et obtenu le partage des points (19-19). Le Stade Français a du mal à rentrer dans ce match et encaisse une pénalité de Lagarde (0-3, 10e). Peu à peu, les Stadistes reviennent dans le jeu avec une belle percée de Turinui (19e) et égalisent par la suite par Dupuy (3-3, 28e). Le même Dupuy donne l'avantage aux Parisiens (6-3, 32e) qui se détachent au score, peu avant la pause (13-3, 35e). Lagarde, sur un énième coup de pied, redonne espoir aux Héraultais (13-6, 40e). Au retour des vestiaires, le festival des pénalités se poursuit. Dupuy tire le premier (16-6, 42e). Il est imité par Lagarde (16-9, 44e). Dupuy redonne un avantage conséquent au Stade Français (19-9, 50e), mais Lagarde ne lâche rien (19-12, 53e). Peu à peu, les Montpelliérains commencent à y croire en cette fin de match. Un essai d'Escande, rentré quelques minutes plus tôt et transformé par l'inévitable Lagarde, permet aux visiteurs de recoller au score (19-19, 63e). Plus rien ne sera marqué dans ce match. Montpellier marque ses deux premiers points dans le Top 14 et abandonne la dernière place à Lyon. Le Stade Français gagne un rang au classement (6e), mais peut s'en vouloir de s'être fait rejoint au score. Prochains matches: Stade Français-Bayonne ; Perpignan-Montpellier CLERMONT-BORDEAUX-BEGLES: 34-6 Consulter aussi: Le match à la loupe Le compte est bon Clermont a facilement dominé Bordeaux-Bègles (34-6) et s'installe provisoirement en tête du championnat. Face à des Girondins sans complexe, les Auvergnats démarrent poussivement. Brock James meuble le score au pied (6-0, 24e) jusqu'à l'entrée en jeu de Jean-Marcellin Buttin, qui supplée Floch (adducteurs toujours en souffrance). Le jeune arrière clermontois ne tarde pas à se mettre en évidence. Sur un coup de pied par-dessus pour lui-même, suivi d'une magnifique passe dans le mouvement, il enrhume toute défense bordelaise : Russell n'a plus qu'à conclure (13-3, 34e). Dans le sillage de leur nouvel espoir, littéralement déchaîné, les Clermontois enfoncent le clou juste avant la pause. Venu prêter main forte à ses avants, Nakaitaci allonge le bras pour inscrire le second essai (20-3, 40+2e). La seconde période est à sens unique. Alors que les visiteurs marquent le pas physiquement, les Jaunards trouvent de plus en plus régulièrement des espaces. Jacquet (47e) puis Senio (62e), sur une jolie combinaison en touche, donnent plus d'ampleur au score (34-6, 63e). Bonus offensif en poche, Clermont fait le plein de points et, en attendant le déplacement du Racing à Toulouse, prend seul les commandes du Top 14. Prochains matches: Racing Metro 92-Clermont ; Bordeaux-Bègles-Toulon AGEN-LYON OU: 24-18 Consulter aussi: Le match à la loupe Agen éteint le LOU Agen a dominé Lyon (24-18), vendredi soir, à l'occasion de la 3e journée de Top 14. Le LOU a pourtant profité d'une mauvaise entame de match des locaux pour prendre les devants par l'intermédiaire de Sadourny (6e, 0-3). Mais la possession est agenaise, et les Lyonnais se montrent très réalistes comme contre Clermont et Toulouse. Barnard permet à Agen de revenir et de prendre l'avantage sur deux pénalités (20e et 24e, 6-3). Mais sur une interception, Romanet file à l'essai et Sadourny, déjà auteur d'une nouvelle pénalité (27e), transforme (33e, 6-13). Barnard, d'un drop, permet à Agen de rester au contact (37e, 9-13). Les Agenais reviennent des vestiaires plus concentrés et plus appliqués. Barnard ramène d'abord les locaux à un point des visiteurs (48e, 12-13). Et malgré un superbe essai de Grosso, qui résiste à deux plaquages avant d'aplatir (66e), Courrent marque quatre pénalités et offre la victoire à des Agenais beaucoup plus solides (55e, 60e, 68e, 76e, 24-18). Mais le LOU accroche enfin le point du bonus défensif après l'avoir perdu dans les derniers instants face à Clermont et Toulouse. Agen grimpe de son côté sur le podium. Prochains matches: Castres-Agen ; Brive-Lyon OU PERPIGNAN-BRIVE: 12-9 Consulter aussi: Le match à la loupe L'USAP sans prouver Que ce fut laborieux! Mais au cours d'un match équilibré, Perpignan et Brive ont eu du mal à se départager (12-9), lors de la 3e journée du Top 14. Au final, ce sont les buteurs qui ont fait la différence: Jérôme Porical (3e, 20e, 44e, 60e) d'un côté, Mathieu Bélie (5e, 60e) et Julien Caminati (31e) de l'autre. Avantage aux locaux dans une rencontre marquée par une maladresse chronique. De part et d'autre, d'ailleurs, tant les deux formations se sont entêtées à gâcher leurs munitions. Côté perpignanais, il faudra surtout retenir les quatre points de la victoire qui font du bien à des Catalans encore en rodage en ce début de saison. Mais le manque de réalisme, des conquêtes pas vraiment propres ne compensent pas la force de caractère des hommes de Jacques Delmas. Chez les Brivistes, on retiendra cette volonté sans faille qui a bien failli faire douter les champions de France 2009. Avec de telles qualités et un peu plus d'efficacité, la venue de Lyon, la semaine prochaine, ne devrait pas être un problème. Prochains matches: Brive-Lyon OU ; Perpignan-Montpellier BAYONNE-TOULON: 12-12 Consulter aussi: Le match à la loupe Toujours en rodage Dans le cadre de la 3e journée du Top 14, Bayonne et Toulon se sont neutralisés à Jean-Dauger (12-12) au terme d'un match sans essai. Le début de rencontre est chaud. Dès le coup d'envoi, Boutaty et Suta s'échangent des amabilités avant que Dumora n'ouvre la marque en faveur des visiteurs (0-3, 2e). Cette entame réussie du RCT n'est qu'un trompe-l'oeil. Bayonne domine territorialement et concrétise ses temps forts par la botte de Boyet (9-6, 28e). Cependant, les locaux se mordent les doigts lorsque Lacroix échappe un ballon à cinq mètres de la ligne sur une chandelle de son ouvreur juste avant la pause (39e). Le retard de trois points à la pause est flatteur pour les Toulonnais mais ceux-ci regagnent le rectangle vert avec un état d'esprit totalement différend. Le secteur de la mêlée et les duels sont majoritairement dominés par Van Niekerk et consorts. Et au petit jeu des pénalités, Dumora assume parfaitement son rôle de buteur pour rivaliser avec Boyet (12-12, 77e). Ce sera le score final malgré une étincelle de Rooney aboutissant sur un en-avant (57e), et une ultime pénalité de 60 mètres de Lapeyre dans les arrêts de jeu. Ce score de parité est somme toute logique. Outre les nombreuses imprécisions, aucune équipe n'a été en mesure d'accélérer et de produire du jeu derrière. Inquiétant pour deux clubs qui nourrissent des ambitions dans ce championnat relevé. Prochains matches: Stade Français-Bayonne ; Bordeaux-Bègles-Toulon