Montpellier n'a rien lâché

  • A
  • A
Montpellier n'a rien lâché
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le MHSC rate deux penalties avant d'égaliser en fin de match à Bordeaux (1-1).

LIGUE 1 - Le MHSC rate deux penalties avant d'égaliser en fin de match à Bordeaux (1-1). Une soirée en clair obscur. Héros pendant 90 minutes, Cédric Carrasso aura finalement craqué en fin de match pour offrir une égalisation inespérée à Montpellier, qui aurait cependant dû conclure la rencontre beaucoup plus tôt. En supériorité numérique pendant plus d'une heure, les Héraultais ont en effet manqué deux penalties en première période avant de voir Chamakh ouvrir le score au retour des vestiaires. Avec ce match nul (1-1), les deux équipes restent toutes deux en tête du classement de Ligue 1 au terme de cette 27e journée, avec un avantage aux Girondins à la différence de but et avec deux matches en retard à disputer. Après un quart d'heure de domination bordelaise, Montpellier prend peu à peu le dessus dans le jeu, s'installant tranquillement autour de la surface de réparation de Carrasso. Le premier tournant de la rencontre intervient à la demi-heure de jeu, quand Ciani heurte Montano dans la surface. M. Bré n'hésite pas à appliquer la double-peine puisqu'il expulse le néo-international français et accorde le penalty. C'est Costa qui se présente mais Carrasso est à la parade (33e). Rebelote huit minutes plus tard quand Chalmé contre un centre de Marveaux de la main, mais cette fois, l'homme en noir oublie d'exclure le défenseur, déjà averti quelques secondes plus tôt. Pour ce qui est du penalty, si Montano marque le premier, M. Bré le refait tirer car plusieurs joueurs sont entrés dans la surface trop tôt. Le deuxième coup de pied du Colombien est repoussé par un Carrasso en état de grâce (41e). Le portier formé à l'Olympique de Marseille sauve donc les siens, et, par la même occasion, porte un coup terrible au moral des Montpelliérains. Au retour des vestiaires, les hommes de René Girard ont en effet perdu tout sens de l'initiative et c'est Chamakh qui va finalement finir de les achever. Le Marocain profite d'un bon travail de conservation de balle de Wendel et de l'apathie de la défense adverse, il est vrai privée de Spahic, aux soins sur le côté du terrain, pour armer une frappe pure de l'entrée de la surface qui trompe un Jourdren trop court (1-0, 59e). Beaucoup pensent alors que la bête bordelaise ne va plus lâcher le morceau et se diriger vers un succès au léger parfum de futur champion. Mais, alors que M. Bré s'apprête à mettre fin au débat, Costa arme un coup franc, provoqué par une main de Fernando, et sa frappe à ras de terre des 28 mètres trompe Carrasso qui ne parvient pas à contrôler pour finalement voir le ballon mourir au fond des filets (1-1, 90e +4). Montpellier revient de loin...le championnat n'en garde que tout son suspense.