Montpellier montre les muscles

  • A
  • A
Montpellier montre les muscles
Partagez sur :

On appelle cela un match référence. Irrésistible en attaque, Montpellier a réalisé une performance de choix en l'emportant largement chez les redoutables Danois de Kolding (28-36), samedi, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Un succès qui replace les Héraultais plus près de leurs ambitions dans la compétition.

On appelle cela un match référence. Irrésistible en attaque, Montpellier a réalisé une performance de choix en l'emportant largement chez les redoutables Danois de Kolding (28-36), samedi, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Un succès qui replace les Héraultais plus près de leurs ambitions dans la compétition. Et si Montpellier avait véritablement lancé sa saison ce samedi au Danemark ? Minés par les blessures lors des premières semaines de compétition, les champions de France, dont la suprématie nationale est contestée par Chambéry à l'échelle nationale, sont en train de retrouver petit-à-petit un effectif complet. Et c'est Kolding qui en a fait les frais. Les Danois ont été corrigés ce samedi (28-36) par une équipe héraultaise qui a certainement signé son meilleur match de la saison. Et probablement l'un de ses matches les plus aboutis sur la scène européenne depuis bien longtemps. Dans ce groupe B, qui a vu la victoire d'Hambourg contre Presov (35-23) un peu plus tôt, les quatre places qualificatives semblent promises à Veszprem, Hambourg, Kolding et Montpellier. Et le MAHB avait perdu ses deux premières confrontations directes contre les Allemands et les Hongrois. Il fallait aux Montpelliérains une réaction chez l'une de ces trois gros morceaux pour espérer sortir assez haut de cette poule, et ainsi éviter de se compliquer la route vers le Final Four. Ce sursaut, Montpellier l'a réalisé en détruisant la forteresse danoise de Kolding. Au bulldozer. Les artificiers étaient bien trop nombreux pour Lars Christiansen et ses coéquipiers. C'est d'abord Bojinovic qui permettait aux Montpelliérains de creuser l'écart (6-9, 14e). Puis Patrice Canayer, qui disposait enfin de toutes ses forces vives, pouvait lancer petit-à-petit ses jokers de luxe, Juricek et Karabatic. L'arrière des Bleus qui lançait immédiatement son match avec deux premiers buts (8-11, 18e), avant que ses partenaires (Kavticnik, Honrubia, Hammed...) se relayent pour faire gonfler le score : 21-13 juste après la pause, après un but de Guigou, pas encore débarrassé d'une blessure au genou. Avec un Karabatic toujours là, puis Kavticnik également inspiré, l'écart va atteindre la barre symbolique des dix points à la 40e (16-26). Ou comment tuer un match de Ligue des champions à 20 minutes du terme. La suite sera aisée pour les Héraultais, qui vont certainement retrouver une équipe de Kolding revancharde dans huit jours à l'Arena.