Montpellier, le coup de la panne

  • A
  • A
Montpellier, le coup de la panne
Partagez sur :

Deux défaites qui font mal. Après avoir subi la loi de Copenhague, les Montpelliérains ont chuté à Szeged (38-35), ce samedi lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Un revers qui complique sensiblement la tâche des Héraultais dans un groupe D particulièrement serré. Et pourtant, les Héraultais avaient débuté la rencontre pied au plancher mais les Hongrois se sont réveillés et Montpellier ne s'en est jamais remis.

Deux défaites qui font mal. Après avoir subi la loi de Copenhague, les Montpelliérains ont chuté à Szeged (38-35), ce samedi lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Un revers qui complique sensiblement la tâche des Héraultais dans un groupe D particulièrement serré. Et pourtant, les Héraultais avaient débuté la rencontre pied au plancher mais les Hongrois se sont réveillés et Montpellier ne s'en est jamais remis. Ce n'était pas forcément prévu dans la feuille de route... La défaite face à l'équipe de Szeged va en tout cas sensiblement compliquer la tâche de Montpelliérains qui seront forcément plus attentifs que prévu devant les autres rencontres de ce groupe D. Car tous les points vont compter dans un groupe bien plus serré que prévu. Les coéquipiers de Nikola Karabatic, battus par Copenhague lors de la 4e journée, avaient pourtant reçu une piqûre de rappel face à Paris en championnat. De quoi les motiver pour démarrer cette joute européenne pied au plancher. Un début de rencontre bien maitrisé puisque les Héraultais ont rapidement mené 9-5 (10e) puis 14-9 (17e) pour un avantage de 5 buts qui sera le point culminant d'une domination rapidement mise à mal. Les tirs vont commencer à moins rentrer, les erreurs en défense vont se multiplier (notamment à l'intérieur) tandis qu'en face les Hongrois prennent confiance et le prouvent. Le résultat est immédiat puisqu'ils reviennent à 13-14 (22e) puis à 16-16 (27e) sur un but de Lekai qui va enfoncer le clou dans les dernières secondes du premier acte en donnant un but d'avance à son équipe 17-18 (40e). La tendance se confirme après la pause puisque Szeged enchaîne et prend rapidement 3 buts d'avance (21-18). Montpellier s'accroche et revient à -1 (20-21, 36e) mais Buday, Sulc ou encore Zubai ne ratent plus rien et Sezged s'envole (24-20, 40e). Un écart qui va se stabiliser autour de 3 buts (29-26, 32-29, 34-31) malgré les efforts de Karabatic, Tej ou encore Accambray. Les Tricolores sentent que le coup est vraiment jouable mais ce sont eux qui vont craquer les premiers avec un Ancsin en feu et un score qui passe de 34-31 à 37-31. L'écart est définitif malgré les derniers efforts d'Accambray (38-35). En s'inclinant en Hongrie, Montpellier a effacé bien malgré lui les effets positifs de la victoire à Kiel. A mi-parcours, le bilan reste positif mais les bonus sont déjà grillés.