Montpellier en a-t-il l'étoffe ?

  • A
  • A
Montpellier en a-t-il l'étoffe ?
Partagez sur :

Battu pour la première fois de la saison au pire moment le week-end dernier contre Bayonne (17-22), Montpellier a glissé à la sixième place du Top 14 à deux levées du tomber de rideau. Moins percutants depuis le début de l'année, les hommes du duo Galthié-Béchu semblent s'essouffler bien que leur prestation face aux Basques était plus aboutie que les précédentes.

Battu pour la première fois de la saison au pire moment le week-end dernier contre Bayonne (17-22), Montpellier a glissé à la sixième place du Top 14 à deux levées du tomber de rideau. Moins percutants depuis le début de l'année, les hommes du duo Galthié-Béchu semblent s'essouffler bien que leur prestation face aux Basques était plus aboutie que les précédentes. Toute la saison dans les six premiers, Montpellier va-t-il voir sa qualification pour la phase finale - ce qui serait une première pour le club - lui échapper au dernier moment ? Alors qu'un succès face à Bayonne samedi dernier lui aurait quasiment assuré sa place dans le Top 6, et avec un billet pour la prochaine H-Cup, l'équipe héraultaise a craqué au pire moment, concédant sa première défaite de la saison à Yves-du-Manoir (17-22). Passés de la troisième à la sixième place du Top 14 à deux journées de la fin, les Montpelliérains n'ont plus aucune marge bien qu'ils gardent leur destin entre leurs mains avant de se déplacer à Brive samedi prochain et de recevoir Toulon le 7 mai dans ce qui pourrait bien s'apparenter à un véritable huitième-de-finale. Mais avant ce sprint final, les partenaires de François Trinh-Duc vont vite devoir oublier leur revers devant l'Aviron. Une défaite cruelle pour le MHR parce qu'il a longtemps maîtrisé son sujet, passant son temps dans le camp adverse pour au final se faire cueillir par le réalisme bayonnais. "Je suis limite écoeuré, confiait, amer, Joan Caudullo à l'issue de la rencontre, parce que j'ai vraiment l'impression qu'on a fait un bon match. On a beaucoup franchi la ligne d'en-but, huit fois apparemment, mais la finition n'a pas été bonne." Echouant en effet un nombre incalculable de fois à quelques mètres de la terre promise, comme sur la dernière action du match, les Montpelliérains méritaient pourtant plus la victoire que lors de leurs derniers succès obtenus à l'arraché à la maison devant Agen et le Stade Français. Trop souvent à la limite depuis le début de la phase retour, Montpellier n'a cette fois-ci pas réussi à s'en sortir devant son public. Caudullo: "Est-ce qu'on va avoir les choses qu'il faut pour aller gagner à l'extérieur ?" Si mathématiquement cette défaite fait mal aux têtes héraultaises, le jeu déployé samedi, assez fluide malgré un mauvais match de sa charnière internationale Tomas-Trinh-Duc, est source d'espoirs. Les récents retours de blessure de joueurs majeurs (Matadigo, Nagusa, Figallo) aussi, d'autant que Thiéry, sur la feuille de match contre l'Aviron, Fakaté et De Marco devraient effectuer le voyage en Corrèze. Seule mauvaise nouvelle pour les Cistes, Ouedraogo, blessé au mollet depuis plus d'un mois, ne sera pas de la partie. Une lourde perte quand on connaît l'importance de "Fufu", aussi bien dans son rôle de troisième-ligne que dans celui de capitaine. Désormais chatouillé par les actuels non qualifiés (Toulon à un point, Perpignan à trois et Bayonne à quatre), Montpellier serait bien inspirer d'aller vaincre à Amédée-Domenech contre une formation briviste qui, en cas de défaite de La Rochelle à Clermont samedi après-midi, aura déjà son maintien en poche avant de recevoir le MHR en soirée. "Est-ce qu'on va avoir les choses qu'il faut (sic) pour aller gagner à l'extérieur ?, s'interroge Caudullo, propulsé titulaire au talon depuis la fin de saison prématurée de Ladhuie (cervicales). On l'a déjà fait. Il va falloir se resserrer, retrouver quelques blessés et y aller pour faire un résultat." Si une défaite ne serait pas rédhibitoire, du moins si le bonus défensif est assuré, un succès héraultais à l'extérieur - ce qui serait leur quatrième de la saison en championnat - pourrait les relancer vers le haut du fait des oppositions du week-end entre concurrents directs Toulon-Usap et Biarritz-Castres. Mais quoi qu'il arrive en Corrèze, la victoire sera en revanche impérative deux semaines plus tard face au RCT de Jonny Wilkinson. La révélation de la saison, qui a tant à gagner en cas de qualification pour la phase finale, et notamment peut-être de quoi attirer quelques noms ronflants à l'intersaison même si le marché héraultais est déjà bien avancé (signatures de Martin, Audrin, Peyras, Privat, Creevy, Amorosino et Combezou), pourrait aussi tout perdre à quelques mètres de l'arrivée.