Montpellier, ce jeune premier

  • A
  • A
Montpellier, ce jeune premier
Partagez sur :

En recevant Veszprem, dimanche, en match de clôture de la phase de poules de la Ligue des champions, Montpellier avait l'occasion de subtiliser la première place du groupe B à l'équipe hongroise en cas de victoire avec au moins deux buts d'écart. Mission accomplie, puisque les Héraultais se sont imposés (30-24), portés par un Richard Stochl impérial dans son but et ouvrant la voie vers les huitièmes de finale, dont Montpellier sera favori.

En recevant Veszprem, dimanche, en match de clôture de la phase de poules de la Ligue des champions, Montpellier avait l'occasion de subtiliser la première place du groupe B à l'équipe hongroise en cas de victoire avec au moins deux buts d'écart. Mission accomplie, puisque les Héraultais se sont imposés (30-24), portés par un Richard Stochl impérial dans son but et ouvrant la voie vers les huitièmes de finale, dont Montpellier sera favori. Et Marko Vujin s'est tu. Le meilleur buteur de la Ligue des champions, auteur de 83 buts en neuf matches jusqu'alors, était désigné avant le match comme l'ennemi numéro 1 des ambitions montpelliéraines. Une moyenne de neuf buts, qui aura subi une sérieuse baisse dans l'ambiance étouffante de l'Arena. Un but, un seul, inscrit en début de seconde période, le moment idéal choisi par les hommes de Patrice Canayer pour creuser irrémédiablement l'écart. Auparavant, Veszprem avait tenu tête aux offensives locales, faisant parler sa solidité pour rester au contact jusqu'à la pause, sifflée sur le score de 13-11. Mais, au retour des vestiaires donc, Richard Stochl sort de sa boîte. Le diable slovaque se montre intraitable dans son but, ajoutant à ses multiples parades des relances propres qui profitent à Honrubia et Kavticnik en attaques rapides. Peu à peu, l'écart augmente, la meilleure défense des 24 équipes engagées fait parler sa rudesse et son organisation, s'appuyant sur un Richard Stochl qui ne baissera jamais de pied. Devant, Nikola Karabatic tient son rôle de meneur en prenant ses responsabilités dans les moments décisifs. Un huitième franco-français? Score final, 30-24, mission accomplie donc pour les Héraultais, pour le plus grand bonheur des 8000 spectateurs de l'Arena, qui devraient vivre encore de beaux moments sur la scène européenne. Car la voie, si elle n'est pas royale, semble claire et dégagée pour le MAHB. Cette première place l'assure en effet de recevoir au match retour des huitièmes, voire des quarts de finale en cas de qualification. Surtout, elle permet à Montpellier d'affronter une équipe supposée moins forte, puisqu'ayant terminée quatrième de son groupe. Parmi lesquelles se trouve un certain Chambéry. Ce qui ne serait assurément pas la plus faible des formations à affronter, mais offrirait au handball français de club une exposition médiatique qu'il mérite assurément.