Montpellier a soif de revanche

  • A
  • A
Montpellier a soif de revanche
Partagez sur :

Malheureux lors du match aller, en septembre dernier à l'occasion de l'inauguration de l'Arena, Montpellier retrouve Hambourg ce samedi pour le compte de la 8e journée de la Ligue des Champions. Un match que les Héraultais, déjà assurés de leur qualification pour les huitièmes de finale, doivent gagner s'ils veulent décrocher la première place du groupe B. Un sacré défi sur le sol du leader de Bundesliga.

Malheureux lors du match aller, en septembre dernier à l'occasion de l'inauguration de l'Arena, Montpellier retrouve Hambourg ce samedi pour le compte de la 8e journée de la Ligue des Champions. Un match que les Héraultais, déjà assurés de leur qualification pour les huitièmes de finale, doivent gagner s'ils veulent décrocher la première place du groupe B. Un sacré défi sur le sol du leader de Bundesliga. En septembre dernier, le 26, ils rêvaient d'un baptême de feu dans la flambant neuve Arena, pour la première fois utilisée en configuration handball. Las, les Montpelliérains se prenaient les pieds dans le tapis à l'occasion d'une rencontre de gala face à Hambourg (26-30) pour l'ouverture de la Ligue des Champions. Après une première mi-temps de bonne facture, les champions de France s'étaient ensuite égarés, comme perdus dans un écrin qui leur était inconnu. Une défaite que les Héraultais traînent un peu comme un boulet depuis le début de la compétition, même si leur série en cours de quatre victoires leur a déjà assuré la qualification pour les huitièmes de finale à trois journées de la fin de la phase de poule. L'objectif minimum. A Montpellier, depuis les arrivées il y a un an et demi de Nikola Karabatic et Vid Kavticnik, les ambitions européennes ont repris du volume. Et pour mettre toutes les cartes de leur coté pour accéder cette année au Final Four de Cologne, manqué d'un rien l'an dernier (éliminés aux tirs au but par Tchekhov en quarts de finale, ndlr), les joueurs de Patrice Canayer savent qu'il faut terminer à l'une des deux premières places du groupe B. Ce qui passe par un résultat positif à Hambourg dimanche, une équipe allemande actuellement troisième à une longueur du MAHB mais qui bénéficie d'un calendrier favorable pour terminer cette première phase. Les Hongrois de Veszprem, actuels leaders avec deux points de plus que Montpellier, ne sont pas encore assurés de terminer premiers, d'autant plus qu'ils finiront par un déplacement dans l'Hérault le 6 mars. Hambourg, l'ogre de Bundesliga Mais pour viser la pole ce jour-là, les Languedociens savent qu'ils vont devoir bien négocier ce périlleux déplacement à Hambourg ce week-end. Pas toujours transcendants sur la scène européenne cette saison, les coéquipiers de Bertrand et Guillaume Gille sont actuellement la meilleure équipe de Bundesliga qu'ils dominent magistralement. Depuis leur défaite lors de la première journée au mois d'août, les Hambourgeois restent sur une série de 20 victoires ! Avec sa pléiade de joueurs internationaux (Bitter, Hens, Kraus, Vori, Jansen, les frères Gille, les frères Lijewski...), le club du nord de l'Allemagne aspire lui aussi à voir Cologne au printemps, après avoir échoué en quarts de finale la saison dernière devant Ciudad Real. Pour contrer la puissance des hommes de Martin Schwalb, les Montpelliérains seront presque au complet. Si Wissem Hmam, dont l'épaule ne permet toujours pas de shooter, manque toujours à l'appel, Adrien Di Panda est de retour dans le groupe. Pour le reste, Patrice Canayer pourra compter sur ses quatre champions du monde (Karabatic, Guigou, Accambray, Honrubia) qui ont pu se dégourdir les jambes depuis leur retour de Suède avec notamment deux matches de championnat. Mais dimanche après-midi, il ne s'agira plus d'une reprise en douceur. Montpellier se retrouve devant un nouveau grand défi, de ceux dont il doit se nourrir pour assouvir ses ambitions continentales.