Montano tient les rênes

  • A
  • A
Montano tient les rênes
Partagez sur :

Soumis à une rude concurrence avec les recrutements de Féret et Hadji, Victor Hugo Montano réalise un très bon début de saison, un an après son arrivée au Stade Rennais. Le Colombien, auteur de sept buts toutes compétitions confondues, cherchera à un peu plus s'imposer dimanche lors de l'accueil de Saint-Etienne dans le cadre de la 8e journée de Ligue 1.

Soumis à une rude concurrence avec les recrutements de Féret et Hadji, Victor Hugo Montano réalise un très bon début de saison, un an après son arrivée au Stade Rennais. Le Colombien, auteur de sept buts toutes compétitions confondues, cherchera à un peu plus s'imposer dimanche lors de l'accueil de Saint-Etienne dans le cadre de la 8e journée de Ligue 1. La réputation de Victor Hugo Montano en a encore pris un coup mercredi lorsque le Colombien a conclu sa belle prestation d'un double crochet suivi d'une frappe croisée pour un peu plus mettre au supplice un Richert déjà à terre (6-2). Car l'ancien Montpelliérain traine derrière lui l'image de un joueur irrégulier capable du meilleur comme du pire, à l'image d'un dernier exercice où il a brillé par bribes, victime de gros trous d'airs au début de l'hiver puis entre mars et fin avril. Montano ne s'y trompe d'ailleurs pas, avouant dans un entretien publié sur le site du Stade Rennais: "je suis content, mais je remarque souvent que l'on pointe mon occasion manquée plutôt que mon but inscrit." Or, depuis trois saisons, le Colombien enquille les buts à un rythme raisonnable, apportant sa quote-part au rendement offensif des siens avec un tarif annuel d'environ 10 buts. Un total plus que positif pour un joueur souvent considéré comme un attaquant de soutien, surtout depuis son arrivée en Bretagne l'an dernier. Les arrivées de Féret et Hadji cet été n'auguraient en plus rien de bon. Mais le Colombien est bel et bien la meilleure arme offensive des Rennais en ce début de saison alors que les projecteurs sont davantage braqués sur le séduisant Pitroipa, nouveau venu fantasque dont la qualité de dribble anime les discussions Route de Lorient. Avec sept réalisations toutes compétitions confondues, quatre en championnat, Montano est déjà proche de son rendement habituel alors que l'automne débute à peine. Prêt à dépanner à droite pour jouer Idéal alors que les Rouge et Noir cherchent toujours leur fine gâchette, orphelins d'un véritable buteur. Et les supporters de se souvenir des performances de Shabani Nonda ou Alexander Frei. Frédéric Antonetti savoure cette nouvelle concurrence en attaque, le technicien corse ayant choisi de placer le Colombien sur l'aile droite mercredi face à Sochaux, au coeur d'un quatuor offensif Pitroipa-Féret-Montano-Hadji des plus prometteurs. Pas de quoi le décourager, même en étant privé de sa position préférentielle dans l'axe : "Cela faisait longtemps que je n'avais pas joué dans cette position. Mais j'ai retrouvé mes repères assez vite", confiait-il mercredi soir à Ouest-France. "Je suis content car cela s'est bien passé. Si je joue encore à ce poste, je continuerai à donner le maximum." Joker de luxe (il n'a été titularisé que trois fois en championnat tout en jouant tous les matches, L1 et Ligue Europa inclus), Montano n'a donc pas peur de ses rivaux en attaque et voit même un avantage dans cette nouvelle donne : "Le coach joue la concurrence et cela fonctionne", reconnait-il sur le site officiel du club. "On se bat tout le temps pour jouer. Cela nous oblige à être performants à chaque instant. On peut également mieux récupérer". Tout pour briller donc et sublimer son habituel rendement. Et si la meilleure recrue offensive rennaise se nommait finalement Montano ?