Monfils s'ouvre la voie

  • A
  • A
Monfils s'ouvre la voie
Partagez sur :

Gaël Monfils a remporté le duel 100% tricolore du jour en dominant Guillaume Rufin en quatre manches (6-3, 1-6, 6-1, 6-3). En dehors d'une absence dans le deuxième set, le Parisien, tête de série n°9, a géré les débats à son rythme et aura un bon coup à jouer contre Steve Darcis pour une place en huitièmes de finale. Gasquet s'en est bien sorti contre Granollers tandis que Marion Bartoli est passée face à Olga Govortsova.

Gaël Monfils a remporté le duel 100% tricolore du jour en dominant Guillaume Rufin en quatre manches (6-3, 1-6, 6-1, 6-3). En dehors d'une absence dans le deuxième set, le Parisien, tête de série n°9, a géré les débats à son rythme face au 253e joueur mondial. Physiquement au point, Monfils a peut-être un bon coup à jouer contre Steve Darcis pour une place en huitièmes de finale. Gaël Monfils a manifestement décidé de se compliquer la tâche dans ce Roland-Garros. Face au qualifié allemand Bjorn Phau au premier tour, le n°1 Français avait connu un léger retard à l'allumage pour finalement s'imposer en quatre sets, 6-0 ultime à l'appui. Ce mercredi contre Guillaume Rufin, il lui a de nouveau fallu quatre manches, et 2h38, pour se sortir des griffes du 253e, joueur mondial. Un adversaire qui jouait à ce stade du deuxième tour pour la seconde fois de sa jeune carrière, après des débuts probants ici-même il y a deux ans. Plus jeune et plus mal classé des rescapés du premier tour, Rufin, 21 ans demain, a joué il est vrai sa chance crânement. Breaké d'entrée de match certes et dominé 6-4 dans le premier set, le Bressan n'en a pas moins fait montre d'une belle audace, n'hésitant pas à agresser son aîné pour parvenir à ses fins. Souvent sur la défensive, lui-même breaké dès l'amorce du deuxième set, Monfils s'est ainsi laissé piéger, abandonnant le deuxième acte 1-6 malgré sept balles de break à son actif, et pas moins de 16 fautes directes adverse. Rufin plombé par ses fautes directes Trop inconstant néanmoins au service pour prétendre à créer la surprise - en témoignent notamment ses 11 doubles-fautes pour 45% seulement de premières balles - Guillaume Rufin relâche la pression dans la troisième manche, et subit alors de plein fouet le réveil de son vis-à-vis. "La différence s'est sans doute faite à l'expérience et la fraîcheur physique", estimait en fin de match Gaël Monfils. Le troisième set n'est en effet qu'une formalité pour le Parisien, qui rafle la mise 6-1. Jusqu'à 3-3 dans le quatrième acte, Rufin refuse d'abdiquer, mais finit par céder sa mise en jeu sur une cinquième balle de break concédée dans le fameux septième jeu. Plombé par ses 57 fautes directes (contre 38 tout de même pour Monfils), le protégé d'Emmanuel Planque s'incline sur un 6-3 final somme toute logique. "Il y a du mieux par rapport au premier tour. Je suis bien entré dans le match puis je me suis trop relâché dans le deuxième set. Je sais que je peux être plus agressif mais je sens aussi que mon jeu se met en place", dixit le n°9 mondial après coup. Ça tombe bien, en attendant un éventuel duel en huitièmes avec l'Espagnol David Ferrer, sans pitié ce mercredi face à Julien Benneteau, Gaël Monfils a rendez-vous avec le Belge Steve Darcis, impeccable ce jour contre l'Allemand Philipp Petzschner et bourreau de Michaël Llodra.