Monfils privilégie la Coupe Davis

  • A
  • A
Monfils privilégie la Coupe Davis
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DAVIS - Le Français renonce à Acapulco pour préparer le 1er tour face à l'Allemagne.

COUPE DAVIS - Le Français renonce à Acapulco pour préparer le 1er tour face à l'Allemagne. Guy Forget doit être soulagé. Contrairement à l'année dernière, le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis pourra compter sur un Gaël Monfils a priori en pleine possession de ses moyens pour affronter l'Allemagne à Toulon, lors du premier tour prévu le week-end du 5 au 7 mars. La polémique avait commencé à enfler la semaine dernière lorsque «La Monf'» avait confirmé son intention de participer à partir du 22 février au tournoi d'Acapulco, dont il avait été le finaliste malheureux la saison dernière face à Nicolas Almagro (6-4, 6-4). Le Tricolore n'avait alors pas pu prendre part au stage de préparation de l'équipe de France pour le premier tour de la Coupe Davis face à la République tchèque. Arrivé seul et en retard à Ostrava, il avait du coup fait office de cinquième homme et assisté des tribunes à la défaite des Bleus (2-3). Pour éviter de se retrouver dans cette situation, le capitaine tricolore et son staff avaient déconseillé au numéro 13 mondial de se rendre au Mexique, lui qui cumule les longs déplacements depuis le début de la saison (en deux mois et demi, il a parcouru 75 000 kilomètres et accumulé 39 heures de décalage horaire selon L'Equipe de samedi), et qui aurait joué sur terre battue, alors que la France a fait le choix d'une surface rapide pour défier l'Allemagne. Monfils: "Il faut arrêter la polémique" Finalement, Gaël Monfils a annoncé mardi, en marge de l'Open 13 de Marseille, qu'il renonçait à Acapulco: "Avec mon staff, on a décidé qu'il ne fallait pas aller au Mexique même si j'ai une place de finaliste à défendre, a-t-il expliqué à l'agence Reuters. Je n'ai pas arrêté de jouer depuis le début de l'année et j'ai besoin de repos. Et puis, à un moment, il faut arrêter les polémiques". Une déclaration d'apaisement qui intervient au bon moment pour une équipe de France qui aura besoin de ses meilleurs atouts pour préserver son rang au sein de la hiérarchie mondiale. Dans le Var, le Parisien fêtera ainsi sûrement sa deuxième sélection en équipe de France, lui qui avait débuté sa carrière en bleu par une défaite en septembre dernière face au modeste Timeo De Bakker (6-3, 5-7, 6-3, 6-4), lors du match de barrages remporté par la France face au Pays-Bas (4-1). A lui de montrer un autre visage sous le maillot tricolore.