Monfils prend la porte

  • A
  • A
Monfils prend la porte
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Le Parisien est éliminé par l'Italien Fognini.

ROLAND-GARROS - Le Parisien est éliminé par l'Italien Fognini.Les signes penchaient pourtant de son côté. Quand il a quitté mercredi soir le central comme miraculé après avoir écarté trois balles de match face à Fabio Fognini, on se disait que Gaël Monfils avait échappé au pire. On avait mal vu, hélas pour lui. Le Français ne s'est donc pas remis de sa folle soirée et s'est incliné jeudi devant l'Italien, concédant la dernière manche 9-7. Et que de regrets encore pour la tête de série numéro 13 qui n'avait jamais perdu un match en cinq manches à Roland-Garros. Le sixième lui fut fatal malgré deux balles de break sur les deux premiers engagements de l'Italien dans cette fin de partie à rallonge perturbée deux jours à cause de la pluie (à 5-5 et 6-6). A 8-7 en sa faveur, Fognini ne ratera pas lui sa première occasion de conclure les débats, après un petit coup droit de Monfils dans le filet.Cette défaite (6-2, 6-4, 5-7, 4-6, 7-9) est évidemment une grosse déception pour un Monfils, demi-finaliste en 2008 et quart de finaliste l'année dernière, mais qui ne semblait pas l'affecter plus que ça: "Je n'étais pas au niveau, point. Mais ce n'est pas une histoire de manque de jeu sur terre battue. Quand on n'est pas en confiance, comme c'est le cas en ce moment, on ne prend pas beaucoup de risques, je n'ai pas d'états d'âme à avoir. Je suis déçu, c'est normal, mais j'ai pris plaisir, perdre 9-7 au cinquième..." Il y a forcément des plaisirs plus jouissifs que d'être sorti par un joueur dont le jeu n'était en rien transcendant, pour ne pas dire à peine moyen."J'y arrive plus, j'y arrive plus du tout"Et des regrets, il y en eut des tonnes la veille au cours d'un mercredi à sensations qui, dans le camp de Gaël Monfils, fut placé sous le signe d'une énorme frustration, celle de n'avoir pas pu abréger bien plus tôt le sort de Fabio Fognini. Il est quasiment impensable que le Français ait quitté le court à 21h56 alors qu'il a mené deux sets à zéro (6-2, 6-4), 4-2 dans le troisième set. Certes, il n'est pas interdit de subir un petit passage à vide, bien naturel même quand on a fait le break dans un match, mais le scénario de la manche suivante est encore plus rageant. Remis sur de bons rails, l'élève de Roger Rasheed se détachait définitivement fort d'un double break (4-1). Fognini alignait alors huit jeux de rang ! Incompréhensible.Écoutez Gaël Monfils au micro d'Astrid Bard :Dernier set, l'Italien a fait le trou (3-0). Mais lui aussi n'est pas au bout de ses surprises. Ce match déjoue toutes les logiques. Gaël Monfils est laminé moralement et son tennis s'est perdu chez les amateurs. "J'y arrive plus, j'y arrive plus du tout", s'agace-t-il en se tournant vers son camp. "La Monf" change alors de raquette et débute une remontée qui le mène jusqu'à 4-4 avant l'intervention d'un superviseur de la compétition. Le nuit tombe petit à petit et il demande leur avis aux deux hommes. Monfils veut continuer, son adversaire aussi mais sur les conseils de son entraîneur, il change d'avis. Le superviseur abonde dans le sens du Français: les conditions sont encore bonnes pour la pratique du tennis.Fabio Fognini cherche alors à gagner du temps en continuant de discuter, ce qui lui vaut un point de pénalité. A 0-15, il reprend immédiatement le match et remporte son service (5-4). Le jeu de Monfils relève lui de l'impossible. Arrivant à peine à marcher, il réussit à sauver trois balles de match grâce à de généreuses fautes de Fognini. 5-5, le rideau se couche, il est 21h56. Jeudi, 20h05, Monfils a terminé son Roland-Garros.