Monfils petits bras

  • A
  • A
Monfils petits bras
Partagez sur :

En panne de service, Gaël Monfils s'est logiquement incliné contre Philipp Kohlschreiber (6-3, 6-3) en demi-finale du tournoi de Halle. Bien moins en verve que lors des premiers tours, le Parisien ne disputera pas sa première finale sur gazon, au contraire de Jo-Wilfried Tsonga au Queen's. Le Manceau a battu James Ward (6-3, 7-6), et affrontera Andy Murray dimanche.

En panne de service, Gaël Monfils s'est logiquement incliné contre Philipp Kohlschreiber (6-3, 6-3) en demi-finale du tournoi de Halle. Bien moins en verve que lors des premiers tours, le Parisien ne disputera pas sa première finale sur gazon, au contraire de Jo-Wilfried Tsonga au Queen's. Le Manceau a battu James Ward (6-3, 7-6), et affrontera Andy Murray dimanche. Gaël Monfils s'arrête à l'orange. L'occasion était belle dans un tournoi de Halle déserté par Roger Federer, mais le n°1 Français ne disputera pas cette semaine sa première finale sur gazon. Dommage car ses trois victoires en deux sets lors des premiers tours, contre Serra, Dodig et surtout contre Mayer, laissaient penser que Monfils, sur la lancée de son quart de finale à Roland-Garros, pouvait adapter son jeu sur la surface verte. Raté. Enfin, pour ce coup-ci. Car on parlera plutôt de non-match de la part du 8e joueur mondial, catastrophique sur ses mises en jeux. Le morceau Kohlschreiber, 49e mondial et finaliste de l'édition 2008, n'était certes pas évident à avaler, mais un Monfils glouton au service aurait pu en faire son repas. Au lieu de cela, le Parisien, breaké d'entrée dans chacune des deux manches, a donné le bâton pour se faire battre. Touché à l'épaule sur un plongeon en tout début de match, Monfils s'est montré incapable de placer le moindre ace, "réussissant", a contrario, la bagatelle de six doubles fautes. Dans ces conditions, il fallait au Tricolore engager le combat dans l'échange contre un Kohlschreiber pas maladroit dans le domaine, avec ses frappes à plat. Monfils a bien tenté de le faire reculer en pilonnant son revers, mais l'Allemand, devant son public, était un cran au-dessus. Le gain du premier set (6-3) lui a suffi pour mater les espoirs de rébellion du Français, qui n'a pas montré grand-chose dans une deuxième manche poubelle, parsemées de coups droits hors-limites. Vainqueur du tenant du titre, Lleyton Hewitt, vendredi, Kohlschreiber enchaîne par une victoire contre un Top 10. Il peut regarder l'autre demi-finale, Petzschner-Berdych, avec sérénité.