Monfils ne s'arrête pas

  • A
  • A
Monfils ne s'arrête pas
Partagez sur :

TENNIS - Gaël Monfils s'est qualifié pour le deuxième tour du tournoi de Kuala Lumpur après sa victoire sur Denis Istomin.

Tête de série n°5, Gaël Monfils a eu du mal à se débarrasser de Denis Istomin, mercredi matin, au premier tour du tournoi de Kuala Lumpur. Le Français s'est imposé en deux sets, mais à chaque fois au tie-break (7-6 [3], 7-6 [2]), alors qu'il avait fait le trou dans la deuxième manche. Ça passe aussi pour Richard Gasquet, qui a balayé Victor Crivoi (6-1, 6-2). Tout frais lauréat de l'Open de Moselle, Gaël Monfils n'est pas encore redescendu de son nuage. Trois jours après avoir remporté le deuxième titre de sa carrière à Metz, le Français est parvenu à se remettre dans le bain des premiers tours, parfois fastidieux. Celui qui l'a opposé ce mercredi matin à Denis Istomin, pour son entrée en lice au tournoi de Kuala Lumpur, était de cette trempe-là. Face à cet obscur joueur ouzbek, classé 94e à l'ATP et qu'il n'avait jamais affronté jusque-là sur le circuit, le Parisien a eu besoin de plus d'une heure et demie pour en venir à bout. 1h36' exactement et deux sets qu'il a conclus à chaque fois au tie-break (7-6 [3], 7-6 [2]). Cette peine, Gaël Monfils aurait pourtant pu s'en passer lorsqu'il a mené quatre jeux à un dans la deuxième manche, avant de se faire reprendre par son adversaire. Mais sa qualité de service, avec neuf aces au compteur et 70% de points gagnés sur sa mise en jeu, lui a permis de faire la différence pour se hisser au deuxième tour. Le prochain à se mettre sur sa route, Martin Vassallo Arguello, est donc prévenu: "la Monf" tient la forme. Et il aura cette fois un avantage sur l'Argentin, tombeur lui de Feliciano Lopez (6-3, 6-3), avant même les premiers échanges puisqu'il l'a déjà battu deux fois: la première en 2007 à Bucarest, la seconde en début d'année à l'Open d'Australie. Il sera accompagné au deuxième tour de Richard Gasquet, que Gaël Monfils avait sorti en demi-finale à Metz la semaine dernière.Le Biterrois, opposé à Victor Crivoi, n'a pas fait dans le détail. Deux petits sets (6-2, 6-1) et 1h07' de jeu lui ont suffi pour se débarrasser du Roumain, 108e mondial. Un joueur qu'il avait dominé il y a de cela cinq ans, à Brasov. "Je pense que j'ai fait un bon match malgré le fait que je me sois levé à deux heures du matin. Je ne me suis pas adapté au décalage horaire, mais j'espère que je dormirai mieux ce soir", a déclaré l'ancien n°1 tricolore après sa victoire. Ses douze aces sont une certitude sur laquelle il peut en tout cas se reposer. Même s'il devra se méfier de Joachim Johansson, titulaire d'une wild-card et bourreau de Lleyton Hewitt (7-6 [7], 6-3), pourtant tête de série n°8.