Monfils, la nouvelle tuile

  • A
  • A
Monfils, la nouvelle tuile
Partagez sur :

Alors qu'il avait remporté son quart de finale au tournoi de San Jose, battant l'Américain Tim Smyczek en deux manches (6-4, 7-6), Gaël Monfils a dû déclarer forfait. Blessé au poignet gauche, le Parisien a préféré stopper les frais. Du coup, le jeune canadien Milos Raonic est qualifié pour la première finale de sa carrière sans jouer. Tout comme l'autre révélation de Melbourne, Dolgopolov, à Costa do Sauipe.

Alors qu'il avait remporté son quart de finale au tournoi de San Jose, battant l'Américain Tim Smyczek en deux manches (6-4, 7-6), Gaël Monfils a dû déclarer forfait. Blessé au poignet gauche, le Parisien a préféré stopper les frais. Du coup, le jeune canadien Milos Raonic est qualifié pour la première finale de sa carrière sans jouer. Tout comme l'autre révélation de Melbourne, Dolgopolov, à Costa do Sauipe. Gaël Monfils et les blessures, c'est une longue histoire. Avec un nouveau chapitre que le Français a écrit la nuit dernière sur les courts de San Jose. Vainqueur de son quart de finale contre le qualifié américain Tim Smyczek (6-4, 7-6), il a ensuite informé les organisateurs de l'épreuve californienne de son forfait pour la suite du tournoi. En cause, une blessure au poignet gauche qui l'empêche de défendre ses chances en demi-finales face à Milos Raonic. Le Canadien, l'une des révélations du dernier Open d'Australie, atteint donc la finale, la première de sa jeune carrière, sans jouer, avec comme futur adversaire l'Espagnol Fernando Verdasco ou l'Argentin Juan Martin Del Potro. Pour Monfils, c'est un nouveau coup d'arrêt. Après son match, le 12e joueur mondial et n°1 tricolore a révélé aux journalistes être en fait handicapé par cette douleur depuis un mois et demi. "Je ne peux pas faire mon revers. J'ai essayé mais mon revers est très mou. J'ai un meilleur revers que ce que j'ai pu montrer ici, plus puissant", a-t-il précisé. Le protégé de Roger Rasheed devrait être des courts pendant au moins un mois et il n'a pas donné plus de détail sur la date de son éventuel retour à la compétition. Sans doute a-t-il prévu une période de repos pour les deux prochaines semaines afin d'évaluer la nature de la blessure et ne pas compromettre ses chances de disputer le premier tour de Coupe Davis contre l'Autriche (du 4 au 6 mars), tout autant que les deux premiers Masters 1 000 de la saison à Indian Wells, puis Miami. Ce poignet gauche le fait une nouvelle fois souffrir. En 2009, le Parisien avait chuté lors d'un match contre Golubev au Queen's, l'obligeant à renoncer à Wimbledon. Et visiblement, la blessure ne parvient à disparaître. Tout cela fait le bonheur de Raonic qui jouera à 20 ans la première finale de sa carrière. Le Canadien s'était révélé à Melbourne en atteignant les huitièmes de finale (battu par David Ferrer) après être sorti des qualifications. Il avait notamment dominé Michael Llodra et Mikhail Youzhny. L'autre révélation de ce début de saison et de l'Open d'Australie, où Andy Murray avait mis fin à son parcours en quart de finale, l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, disputera lui aussi la première finale de sa carrière sur la terre battue de Costa do Sauipe au Brésil. Il retrouvera un spécialiste de la surface ocre, l'Espagnol Nicolas Almagro.