Monfils dans les starting-blocks

  • A
  • A
Monfils dans les starting-blocks
Partagez sur :

Presque deux mois après avoir disputé son dernier match, sur le ciment américain de San Jose, Gaël Monfils prépare son retour, prévu la semaine prochaine à Monte-Carlo. Le n°1 français, qui a pris le temps de bien soigner son poignet gauche, revient pile poil pour le début de la grande saison européenne sur terre battue. Une surface sur laquelle il est le plus gros atout français depuis quelques saisons.

Presque deux mois après avoir disputé son dernier match, sur le ciment américain de San Jose, Gaël Monfils prépare son retour, prévu la semaine prochaine à Monte-Carlo. Le n°1 français, qui a pris le temps de bien soigner son poignet gauche, revient pile poil pour le début de la grande saison européenne sur terre battue. Une surface sur laquelle il est le plus gros atout français depuis quelques saisons. Le temps lui a semblé bien long. "Je ne peux pas rester plusieurs jours sans faire de sport", nous avait confié Gaël Monfils début mars dans un décor de carte postale à l'Ile Maurice. Alors en "convalescence" dans l'Océan Indien en compagnie du joueur de rugby Maxime Mermoz, le Français, en "vacances forcées", prenait son mal en patience. Contraint de poser ses raquettes de tennis depuis début février en raison d'une blessure au poignet gauche, la "Monf" les a reprises depuis peu. Avec seulement six matches disputés depuis le début de la saison, trois à Melbourne et autant à San Jose, Monfils joue les intermittents du tennis. Un temps programmé à Miami, son retour a finalement été repoussé de quinze jours. Et si rien ne vient perturber sa préparation dans les jours à venir, c'est finalement à Monte-Carlo la semaine prochaine que le Parisien va renouer avec la compétition. Un tournoi toujours labellisé Masters 1000 qui lance véritablement la grande saison sur terre battue. Une surface qui sied bien au jeu du n°1 français revenu sans jouer dans le Top 10 de l'ATP depuis lundi. Tsonga pour sparring-partner En attendant de débarquer à Monaco, Monfils s'entraîne d'arrache pied à Nyon en compagnie de... Jo-Wilfried Tsonga. Désormais sans coach, le Manceau, lui aussi résidant suisse, a rejoint son pote avec lequel il partage les séances sous l'oeil attentif de Roger Rasheed. Un bon moyen pour la "Monf" de s'étalonner avant de retrouver le circuit. D'autant que reprendre dans un tournoi aussi relevé que celui de Monte-Carlo ne lui permettra pas d'avoir droit à un ou deux tours de chauffe. Déjà blessé à la même période l'année dernière, ce qui lui avait d'ailleurs valu de ne pas se rendre sur le Rocher, Monfils pourrait tirer comme bénéfices de cet arrêt forcé une envie décuplée, sans parler de son état de fraîcheur. Joueur français le plus régulier sur terre battue depuis quelques saisons, avec notamment une demi-finale à Roland-Garros en 2008 suivie d'un quart l'année suivante, le Parisien devrait si tout va bien enchaîner les trois Masters 1000 de Monte-Carlo, Rome et Madrid avant la levée du Grand Chelem parisien. L'heure de véritablement lancer sa saison a sonné.