Monfils concrétise

  • A
  • A
Monfils concrétise
Partagez sur :

Près d'un an après son dernier titre, conquis à Montpellier, Gaël Monfils a remporté son premier tournoi de la saison en disposant de Jarkko Nieminen (7-5, 3-6, 6-3) à Stockholm. Le Parisien en profite pour améliorer ses statistiques en finale, et engrange de précieux points dans sa course pour rester dans un Top 10 que lorgne Janko Tipsarevic, vainqueur de Viktor Troicki à Moscou.

Près d'un an après son dernier titre, conquis à Montpellier, Gaël Monfils a remporté son premier tournoi de la saison en disposant de Jarkko Nieminen (7-5, 3-6, 6-3) à Stockholm. Le Parisien en profite pour améliorer ses statistiques en finale, et engrange de précieux points dans sa course pour rester dans un Top 10 que lorgne Janko Tipsarevic, vainqueur de Viktor Troicki à Moscou. En dominant le 73e joueur mondial en finale d'un ATP 250, en l'occurrence Jarkko Nieminen à Stockholm (7-5, 3-6, 6-3), Gaël Monfils a tenu son rang. Mais c'est déjà un petit évènement en soi, et ce pour deux raisons. D'une part parce que le Parisien, tête de série n°1, n'a pas eu un tableau facile, loin de là (Tomic, Anderson, Raonic), pour son retour à la compétition. Mais aussi parce que le protégé de Patrick Chamagne est connu pour son incapacité quasi maladive à aller au bout de ces tournois (3 victoires en 14 finales avant aujourd'hui). Mais ce coup-ci, donc, Monfils a assuré l'essentiel pour devenir le troisième Français à soulever un trophée cette année, après Simon (Sydney, Hambourg) et Tsonga (Metz), et s'enlever cette vilaine étiquette de seul joueur du Top 15 sans titre en 2011. Comme à chaque fois cette semaine, le Français n'a pas surclassé son adversaire, a connu quelques trous d'air, mais l'a emporté. Une finale, ça se gagne, c'est bien connu. Et Nieminen, encore plus que Monfils, est bien placé pour le savoir, lui qui ne compte qu'un seul titre en désormais 11 finales. Le Parisien ne s'attendait d'ailleurs pas à un match facile. "C'est un vrai combattant, je m'attends à une bataille de fond de court", disait-il à propos d'un joueur qu'il avait péniblement battu à Bangkok il y a trois semaines. En début de rencontre, on assiste surtout à un échange de breaks, quatre dans les quatre premiers jeux. Monfils est le premier à hausser le rythme au service (13 aces), et c'est lui que se détache au meilleur moment, pour mener 6-5, puis 7-5. Alors que le Français, pourtant assez productif en attaque (38 coups gagnants, 16 fautes directes), semble en garder sous la semelle, Nieminen joue son va-tout et arrache la deuxième manche (6-3). Monfils se réveille et obtient rapidement trois balles de break d'un superbe passing de revers à une main, avant de convertir la troisième (3-1). Le Parisien tiendra jusqu'au bout, pour remporter son premier titre depuis celui conquis à Montpellier il y a tout juste un an, ce qui lui permet de conforter sa dixième place au classement ATP. Le Masters est encore très loin, mais La Monf' peut encore espérer conserver sa place dans le Top 10 en fin de saison en cas de gros résultats à Bercy. Mais la concurrence sera féroce, à l'image de Janko Tipsarevic, vainqueur à Moscou de son deuxième tournoi du mois, et désormais 10e à la Race.