Monfils, ça commence mal

  • A
  • A
Monfils, ça commence mal
Partagez sur :

Éliminé dès le 1er tour du tournoi de Stuttgart, mercredi, Gaël Monfils a connu sa première déconvenue sous la houlette de son nouvel entraîneur, Patrick Chamagne. Après avoir remercié son coach australien Roger Rasheed, qui l'a emmené à son meilleur classement (7e mondial), le Parisien parviendra-t-il à faire mieux avec celui qui était jusqu'ici son préparateur physique ?

Éliminé dès le 1er tour du tournoi de Stuttgart, mercredi, Gaël Monfils a connu sa première déconvenue sous la houlette de son nouvel entraîneur, Patrick Chamagne. Après avoir remercié son coach australien Roger Rasheed, qui l'a emmené à son meilleur classement (7e mondial), le Parisien parviendra-t-il à faire mieux avec celui qui était jusqu'ici son préparateur physique ? Depuis début juillet, Gaël Monfils est 7e à l'ATP. Le meilleur classement de sa jeune carrière, à bientôt 25 ans. Quart de finaliste de Roland Garros, huitième de finaliste à Wimbledon et décisif lors de la victoire de la France sur l'Allemagne en Coupe Davis, le week-end dernier, le Parisien a pourtant décidé de se séparer de son entraîneur australien, Roger Rasheed, après trois ans de collaboration: "Cela s'est fait après Wimbledon. On était arrivé au bout de notre chemin. Je l'ai remercié car il m'a amené à mon meilleur classement. C'est Patrick Chamagne qui va s'occuper de moi à plein temps." Chamagne n'est pas un inconnu dans l'entourage de la "Monf". Bien au contraire. Jusqu'à ce qu'il change de rôle, il était son préparateur physique. Celui qui s'est également occupé d'Henri Leconte dans les années 90 ne serait d'ailleurs pas contre faire appel aux anciens pour aider son protégé. "Si Gaël est d'accord, j'aimerais qu'Henri Leconte vienne avec nous sur un gros tournoi. Montréal, ça serait pas mal. Je suis persuadé que Gaël apprendrait un tas de choses au contact d'Henri. Je me dis aussi, pourquoi ne pas essayer ce genre de choses avec Yannick (Noah) ?", s'interrogeait-il dans L'Equipe. Leconte et Noah pour aider Monfils ? Une perspective qui séduit l'ex-tennisman reconverti dans la réconciliation de voisins. "Il faut savoir qu'avant leur annonce, c'est Patrick qui s'occupait de tout pour Gaël. C'est un préparateur physique qui est très droit. Il a une grande force de caractère et une bonne psychologie, surtout pour s'occuper d'un oiseau si particulier comme Monfils, estimait-il sur Eurosport. Il m'a été d'une grande aide en 1991 pour me remettre d'aplomb avant de jouer la finale de Coupe Davis à Lyon. Il a une grande expérience pour permettre au joueur de se surpasser. Et je pense que cela servira à Gaël." Fera-t-il mieux que Rasheed ? L'avenir le dire. Mais pour le retour du Parisien sur terre battue, cette semaine, à Stuttgart, le couple Monfils-Chamagne a connu une première désillusion. La tête de série n°1 s'est faite sortir par le 64e joueur mondial, le Roumain Victor Hanescu (6-4, 6-7 (7), 4-6), dès le 1er tour, mercredi. Monfils menait pourtant 4-2 dans le premier set, mardi, avant que la partie ne soit interrompue par la pluie.. Et il n'a pas réussi à concrétiser ses deux balles de match dans le deuxième set. De quoi inquiéter avant la tournée américaine préliminaire à l'US Open au mois d'août...