Monfils, c'est carré

  • A
  • A
Monfils, c'est carré
Partagez sur :

Gaël Monfils goûtera aux joies d'une nouvelle demi-finale, la troisième cette saison, après avoir pris le meilleur sur Janko Tipsarevic (6-4, 6-4) à Washington. Le numéro un français devra résister à la puissance de feu de John Isner, samedi, pour espérer disputer sa première finale de l'année.

Gaël Monfils goûtera aux joies d'une nouvelle demi-finale, la troisième cette saison, après avoir pris le meilleur sur Janko Tipsarevic (6-4, 6-4) à Washington. Le numéro un français devra résister à la puissance de feu de John Isner, samedi, pour espérer disputer sa première finale de l'année. Gaël Monfils est en forme et l'a une nouvelle fois démontré vendredi dans la capitale américaine, Washington. Le Français a su enchaîner au Legg Mason Tennis Classic, vingt-quatre heures après une journée éprouvante marquée par deux matches pour autant de victoires face à Ryan Sweetling (6-3, 7-6) puis Dmitry Tursunov (6-2, 7-6). Cette fois, la victime de "la Monf" offrait un pedigree plus prestigieux puisque c'est le Serbe Janko Tipsarevic, tête de série n°6 et 25e joueur mondial, qui a cédé sous les coups du Parisien (6-4, 6-4) après 1h32 de jeu. Pour s'offrir une troisième demi-finale cette saison après celles disputées et perdues à San Jose (abandon) et Halle (défaite contre Kohlschreiber), le numéro un français s'est montré solide en retour malgré un service défaillant, en attestent un petit 56% de première balle et six doubles fautes. "Je dois me concentrer sur mon service, reconnaissait après coup le Tricolore sur le site de l'ATP, qui aura pour prochain adversaire le géant John Isner, tombeur de son côté d'un autre Serbe, Victor Troicki (7-6, 3-6, 6-1). Je dois également me relaxer car jouer contre John est dur, les points se font rapidement. Si une opportunité de break se présente, je devrais la saisir." Monfils, dont le bilan est défavorable (2-3) face à l'un des protagonistes du plus long match de l'histoire du tennis, pourra malgré tout s'appuyer sur sa dernière confrontation face à l'Américain, couronnée de succès en quart de finale à Montpellier (3-6, 6-4, 6-4), en octobre dernier, pour se donner confiance. Charge au Parisien de reproduire la performance réalisée à l'automne dernier pour espérer disputer sa première finale en 2011, où l'attendrait le vainqueur du match Radek Stepanek-Donald Young, opposés dans l'autre demi-finale, après leur victoire respective contre Fernando Verdasco (6-4, 6-4) et Marcos Baghdatis (6-3, 7-6).