Monfils apporte le premier point

  • A
  • A
Monfils apporte le premier point
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DAVIS - Le Français a battu Kohlschreiber, vendredi (6-1, 6-4, 7-6).

COUPE DAVIS - Le Français a battu Kohlschreiber, vendredi (6-1, 6-4, 7-6). Gaël Monfils a visiblement bien retenu la leçon. En septembre dernier, lors des barrages contre les Pays-Bas, il avait subi le poids de la pression d'une première titularisation en Coupe Davis et sombré devant le jeune Thiemo De Bakker. Ce vendredi, pour le lancement de la nouvelle campagne des Bleus dans l'épreuve par équipe face à l'Allemagne, il est apparu beaucoup plus relax au moment de défier un joueur, Philipp Kohlschreiber, pourtant d'un autre calibre que l'espoir néerlandais. Dans de bonnes dispositions physiques comme mentales, le Français a livré un match plein, long de près de trois heures (2h45) malgré qu'il se soit disputé en trois sets. Et a, en plus de mettre l'équipe de France sur de bons rails pour ce premier tour, glané sa première victoire en Coupe Davis. L'entame de la rencontre ne pouvait pas être meilleure pour le n°2 français. Plus rapide à se mettre dedans, il profitait des trop nombreuses fautes de l'Allemand pour plier en une demi-heure une première manche à sens unique (6-1). Son adversaire, qui n'est pas le premier venu et compte en Coupe Davis des victoires de référence face à Nikolay Davydenko ou Fernando Verdasco, ne tarda pas à élever son niveau de jeu. Monfils, alors bousculé par un joueur beaucoup plus incisif, ne réagissait pas dans un premier temps (0-3) avant de revenir à hauteur (3-3). Et si Kohlschreiber alignait de plus en plus de coups gagnants, avec notamment beaucoup d'adresse au filet, la Monf' raflait une nouvelle fois la mise grâce à un nouveau break réussi à 4-4 (6-4). "Il m'a bousculé mais j'ai décidé d'être très agressif " L'affaire, bien engagée, n'était pas pour autant pliée. D'autant que l'Allemand n'est pas du genre à baisser les bras. On le vit quand Monfils se détacha pour mener 4-2. Au bord de la rupture, Kohlschreiber continuait d'agresser le Français de plus en plus balloté dans l'échange. Une agressivité qui finissait par payer et, après être revenu à 4-4, le 30e joueur mondial poussait le Parisien au tie-break. Malgré la pression grandissante, le Français ne se dégonflait pas, trouvant le salut dans sa première balle de service puisqu'il claqua trois aces dans le jeu décisif (7-6 [5]). Soulagé, la Monf' pouvait partager sa joie avec le public toulonnais. A chaud, avant même sa sortie du court, le 15e mondial appréciait sa performance. "Je pense que j'ai joué l'un de mes meilleurs matches de la saison donc je suis content, confiait-il devant les caméras de Sport+. J'ai bien bougé, j'ai bien géré le match et je suis heureux de ramener ce premier point à l'équipe de France. Il m'a bousculé mais j'ai décidé d'être très agressif et de faire des montées au filet. Maintenant qu'on mène 1-0, Jo-Wilfried va pouvoir jouer sans pression. C'est Becker, son adversaire, qui aura tout le stress. Avec cette victoire on met beaucoup plus de pression sur les épaules allemandes." Et si Tsonga fait le métier, les Français pourraient frapper aux portes des quarts de finale dès la fin de la première journée.