Monfils a bûché son Canadien

  • A
  • A
Monfils a bûché son Canadien
Partagez sur :

S'il s'est longtemps heurté à un mur, Gaël Monfils a fini par avoir la peau de Milos Raonic (6-7, 6-4, 6-3), en demi-finale du tournoi de Stockholm. Le n°2 Français a profité d'une baisse de régime de son adversaire en fin de seconde manche pour aller chercher sa deuxième finale de la saison, dimanche, contre Jarkko Nieminen. Pas de finale, en revanche, pour Jérémy Chardy à Moscou. Le Palois est tombé contre Viktor Troicki (6-4, 6-4).

S'il s'est longtemps heurté à un mur, Gaël Monfils a fini par avoir la peau de Milos Raonic (6-7, 6-4, 6-3), en demi-finale du tournoi de Stockholm. Le n°2 Français a profité d'une baisse de régime de son adversaire en fin de seconde manche pour aller chercher sa deuxième finale de la saison, dimanche, contre Jarkko Nieminen. Pas de finale, en revanche, pour Jérémy Chardy à Moscou. Le Palois est tombé contre Viktor Troicki (6-4, 6-4). Jour après jour, Gaël Monfils évite les grands obstacles et poursuit sa route à Stockholm, avec suffisamment d'aisance (et d'acharnement) pour se qualifier pour sa deuxième finale de la saison, après celle de Washington. Après s'être coltiné Bernard Tomic et Kevin Anderson pour son retour sur le circuit, le 10e joueur mondial s'est défait à l'arraché du grand artilleur canadien Milos Raonic, vaincu en trois manches (6-7, 6-4, 6-3). Le Parisien affrontera dimanche Jarkko Nieminen, et sans faire injure au Finlandais, tombeur de James Blake, il se pourrait que ce morceau ne soit le plus compliqué à avaler pour La Monf', pour peu que celui-ci parvienne enfin à améliorer ses statistiques en finale (3 victoires pour 11 défaites). Incontestablement, Monfils avait face à lui un sacré client, et le n°2 Français a pu mesurer la difficulté de la tâche qui attend les Tricolores l'an prochain au Canada, pour le 1er tour de la Coupe Davis. Car Raonic en indoor, cela donnait jusqu'ici un titre à San José et une finale à Memphis, pour total de 11 victoires en douze matches si l'on ajoute celles glanées en Suède. Courageux mais aussi offensif, Monfils a profité d'une baisse de régime de son adversaire pour aller chercher cette victoire méritée. Disons-le clairement, le Français aurait dû empocher la première manche et s'éviter une bataille plus longue, s'il n'avait pas cette faculté à se mettre dans la difficulté tout seul. Alors qu'il menait 5-4, deux services à suivre dans le tie-break du premier set, le protégé de Patrick Chamagne a enchaîné amortie mal sentie et coup droit dans les tribunes pour relancer complètement son adversaire. Breaké d'entrée dans la manche suivante, Monfils a vu la finale s'envoler avant que ce ne soit au tour de Raonic de le remettre dans le match. Jusque-là si fort sur les points importants, le Canadien, qui faisait subitement beaucoup plus ses 20 ans, a manqué deux coups droits pas forcément compliqués sur deux balles de break. Un set partout, et le Parisien a alors retrouvé tout son peps. Agressif en retour, il est allé chercher le service de Raonic en milieu de troisième set pour ne plus le lâcher. La finale était au bout. Elle restera, en revanche, un mirage pour Jérémy Chardy. Le Palois a manqué d'un peu de jus pour faire tomber Viktor Troicki, qui défendra son titre à Moscou contre Janko Tipsarevic ou Nikolay Davydenko. Le Français a cédé son service à 4-4 dans les deux manches, pour offrir la victoire au Serbe (6-4, 6-4). Qu'importe, la semaine est belle pour Chardy, 133e mondial et issu des qualifications, et tombeur de Dolgopolov et Kohlschreiber avant d'arriver dans le dernier carré.