Moncoutié proche du doublé

  • A
  • A
Moncoutié proche du doublé
@ Reuters
Partagez sur :

VUELTA - Vainqueur la veille, le Français a failli récidiver lors de la 9e étape.

VUELTA - Vainqueur la veille, le Français a failli récidiver lors de la 9e étape. Tout près d'un week-end espagnol parfait ! Mais les jambes un peu lourdes après son numéro de la veille auront empêché David Moncoutié de suivre David Lopez jusqu'aux rues d'Alcoy et sa rampe finale à 5%. Le Français aura toutefois réalisé une nouvelle très belle opération sur ces routes d'une région d'Alicante qui lui auront bien souri. Au moins autant que son amour pour un Tour d'Espagne qu'il aborde depuis trois ans avec des jambes de feu. Car, à Xorret de Cati la veille, Moncoutié n'avait posé que la première pierre de son château espagnol en remportant l'étape. Restait à consolider l'édifice par la mise en chantier de son deuxième objectif : un troisième maillot consécutif de meilleur grimpeur. Le parcours du jour avait tout pour cela. Avec ses sept cols de moyenne montagne, la cueillette des points promettait d'être fructueuse... Même si le coureur de la Cofidis s'avérait prudent au moment de prendre le départ, avouant qu'il n'avait pas l'intention de s'immiscer dans les échappées. Sauf si Serafin Martinez, porteur de la tunique si convoitée avec 36 points, dix de plus que le Français, se faisait la belle pour creuser l'écart. Rabunal empêche le Grand Chelem de Moncoutié Audacieux, Moncoutié n'aura pas seulement marqué le petit Espagnol de la Xacobeo-Galicia. Et quand un groupe de 15 coureurs se détache dès le 30e kilomètre, l'expérimenté grimpeur ne laisse pas passer l'occasion. Avec Lopez Garcia, Kreuziger ou encore Péraud, meilleur Français au général, l'échappée ne tarde pas à prendre le large. Idéal pour grappiller des points après points au fil des différentes difficultés de la journée, toutes répertoriées en 2e et 3e catégorie. Mais les dernières ascensions attisent les appétits alors que le peloton est rejeté à plus de 8 minutes. Rabunal, coéquipier de Martinez à la Xacobeo-Galicia, lance la première offensive dans l'Alto de Tudons, creusant l'écart dans la descente. Suffisant pour empêcher Moncoutié de prendre le maximum de points puisque Rabunal sera passé en tête sur les cinq premières ascensions. Aveu d'impuissance aussi pour la formation ibérique qui, à défaut de consolider son maillot, se sera contenté de limiter la casse en laissant Martinez à cinq petits points du Français. Rabunal n'aura finalement réalisé que ce travail d'équipier modèle, ne pouvant distancer ses anciens compagnons revenus dans le Puerto de Beniffalin, avant-dernière difficulté répertoriée. Lopez Garcia lance alors un contre que... l'inévitable Moncoutié est seul à suivre. Péraud ne parvient pas à prendre la roue des poursuivants. L'essentiel semble alors ailleurs puisque l'écart provisoire lui offre un maillot rouge virtuel historique. Manqué également pour 52 secondes au prix d'une accélération d'un peloton dans le final mené par Joaquim Rodriguez. Le Catalan avait à coeur de tenter une nouvelle fois de distancer, même de quelques mètres, Igor Anton pour s'offrir le maillot de leader qui lui échappe depuis deux jours pour une petite seconde. Rodriguez attendra, Anton bien calé dans sa roue, passant la journée de repos ce lundi avec la précieuse tunique. Moncoutié, lui, peut se prendre à rêver d'un fabuleux triplé avec son maillot à pois. Ce repos, octroyé à un peloton déjà usé par une première semaine délicate, ne sera vraiment pas immérité pour le Lotois.