Moncoutié en habitué

  • A
  • A
Moncoutié en habitué
Partagez sur :

Pour la quatrième année consécutive, David Moncoutié a remporté une étape sur le Tour d'Espagne. Parti seul à douze kilomètres de l'arrivée dans la montée finale vers Monzaneda, mercredi lors de la 11e étape, le Français de la Cofidis s'est imposé en solitaire. Le Lotois s'est également replacé au classement de la montagne, dont il est le triple tenant du titre. Bradley Wiggins s'empare de la tête du classement général.

Pour la quatrième année consécutive, David Moncoutié a remporté une étape sur le Tour d'Espagne. Parti seul à douze kilomètres de l'arrivée dans la montée finale vers Monzaneda, mercredi lors de la 11e étape, le Français de la Cofidis s'est imposé en solitaire. Le Lotois s'est également replacé au classement de la montagne, dont il est le triple tenant du titre. Bradley Wiggins s'empare de la tête du classement général. David Moncoutié aime la Vuelta et le montre chaque année. Malheureux lors du dernier Tour de France, où il avait dû se contenter de la deuxième place derrière Thor Hushovd lors de la 13e étape à Lourdes, l'expérimenté grimpeur, 36 ans, comptait bien se rattraper lors du Tour d'Espagne et il n'a pas failli à sa mission en décrochant une victoire d'étape en solitaire au sommet de l'ascension vers la station de Manzaneda, mercredi à l'occasion de la 11e levée. Une quatrième victoire d'étape en quatre ans pour le coureur de la Cofidis, décidément dans son élément de l'autre côté des Pyrénées. Parti dans l'échappée fleuve du jour, composée de dix-neuf coureurs, le Lotois a fait la différence dans une montée finale inédite, surplombant la région galicienne et longue de 30 km à 6,4 %, même si les 13 premiers sont très roulants. Parti seul à douze kilomètres du sommet, Moncoutié a résisté aux contre-attaques de coureurs du calibre de Benat Intxausti et Luis Leon Sanchez, pour rallier le sommet avec 1'18" d'avance sur les deux Ibères. Wiggins prend les commandes "C'est ma quatrième victoire sur la Vuelta, une épreuve qui me réussit vraiment bien. Lundi lors du contre-la-montre (terminé en 169e position à 9'10" du vainqueur Tony Martin), j'étais un peu en dedans, mais j'avais noté cette étape. Je suis content pour l'équipe Cofidis, qui réalise jusqu'à présent une belle Vuelta", confiait devant les caméras d'Eurosport le vainqueur du jour, qui, après ses victoires sur le Tour Méditerranéen et le Tour de l'Ain, va peut-être revenir sur sa décision de mettre fin à sa carrière à l'issue de la saison. En attendant, il espère désormais conquérir pour la quatrième année consécutive le maillot de meilleur grimpeur de la Vuelta. Avec 32 points, il compte pour l'instant une petite longueur de retard sur l'Italien Matteo Montaguti. Du côté des favoris, arrivés avec plus de trois minutes de retard sur l'homme de tête, Joaquin Rodriguez a réussi à grappiller quelques secondes en attaquant dans les derniers hectomètres. Mais Purito pointe à la quatorzième place du classement avec 2'56" de retard sur Bradley Wiggins, qui a pris le maillot rouge de leader des épaules de son coéquipier Christopher Froome, deuxième à 7 secondes. Vainqueur sortant, Vincenzo Nibali complète le podium provisoire avec onze petites secondes de retard sur le Britannique.