Moncoutié assume ses ambitions

  • A
  • A
Moncoutié assume ses ambitions
@ Reuters
Partagez sur :

VUELTA - David Moncoutié, qui mise tout sur le Tour d'Espagne, a remporté la 8e étape.

VUELTA - David Moncoutié, qui mise tout sur le Tour d'Espagne, a remporté la 8e étape. Après 2008 et 2009, David Moncoutié s'est également adjugé une étape sur le Tour d'Espagne 2010. Le Français de 35 ans, qui avait décidé de faire l'impasse sur le Tour cette saison afin d'arriver plus frais sur la Vuelta, a attendu la première étape de moyenne montagne pour faire valoir ses aptitudes de grimpeur et décrocher le troisième bouquet de sa carrière sur une épreuve qui convient parfaitement à ses caractéristiques. Sous une forte chaleur, il s'est imposé en solitaire à Xoret de Cati, terme de la huitième étape. Le coureur Cofidis s'était glissé dans la bonne échappée dès le début du parcours jonché de quatre cols et de la grosse difficulté de la journée, la montée de Xoret de Cati (3.8km à 11.5%) dont le sommet se situait à trois kilomètres de l'arrivée. Parvenu en compagnie de ses quatre acolytes (Serafin Martinez, Johann Tschopp, Jose Luis Arrieta et Assan Bazayev) avec quatre minutes d'avance sur le peloton au pied de cette difficulté, Moncoutié a porté son attaque décisive à trois kilomètres du sommet. Menchov a perdu pied Et il ne fallait pas rigoler dans les pourcentages les plus raides (un passage à 22% !) tant les plus costauds, Anton, Nibali et Rodriguez en tête, ont flingué histoire de se tester avant les grandes étapes de montagne à venir. Ces multiples accélérations, en plus de faire perdre à Philippe Gilbert le maillot rouge de leader au profit d'Anton, ont aussi mis en lumière les limites de certains favoris, à commencer par Frank Schleck et plus encore Menchov. Si le Luxembourgeois, 23e de l'étape, a concédé 2 minutes 36 à Moncoutié mais surtout 1'07" au trio cité ci-dessus, le Russe a lui explosé dans le mur final (41e à 3'44") au point de concéder plus de deux minutes sur ses rivaux pour la victoire finale ! Largué au classement général ce soir (20e), à plus de trois minutes d'Anton, lequel est classé dans le même temps que Rodriguez et avec deux secondes d'avance sur Nibali, le double vainqueur de l'épreuve a perdu tout espoir de triplé.