Monaco, une reprise dans le flou

  • A
  • A
Monaco, une reprise dans le flou
Partagez sur :

Alors que la Principauté s'agite à une dizaine de jours du mariage entre le Prince Albert et Charlène Wittstock, l'AS Monaco prépare sa première saison en Ligue 2 depuis 34 ans en toute discrétion. Si certains départs sont acquis et d'autres sur le point de l'être, aucune arrivée officielle n'a été enregistrée et ni l'organigramme, ni le staff n'ont encore été confirmés.

Alors que la Principauté s'agite à une dizaine de jours du mariage entre le Prince Albert et Charlène Wittstock, l'AS Monaco prépare sa première saison en Ligue 2 depuis 34 ans en toute discrétion. Si certains départs sont acquis et d'autres sur le point de l'être, aucune arrivée officielle n'a été enregistrée et ni l'organigramme, ni le staff n'ont encore été confirmés. Trois semaines presque jour pour jour après sa relégation en Ligue 2, l'AS Monaco a repris le chemin de l'entraînement lundi. Le mauvais élève du précédent exercice en Ligue 1 joue désormais les premiers de la classe, avant d'entamer sa première saison dans l'antichambre de l'élite depuis 34 ans, puisqu'il est le premier sur le pont. Pourtant, le club du Rocher est très loin d'être prêt pour le 29 juillet, date de l'ouverture du championnat de Ligue 2. Sans doute davantage occupé à organiser ses noces avec l'ancienne nageuse sud-africaine Charlène Wittstock, prévues en Principauté le 2 juillet prochain, le Prince Albert a logiquement fait passer son club de coeur au second plan. Mais avant même la relégation de l'ASM, il avait prévenu sur RMC: "Il faut vraiment remettre les choses à plat et repartir sur une nouvelle approche [...] Il faut envisager autre chose pour Monaco." 13 joueurs absents pour la reprise L'entrée d'investisseurs étrangers dans le capital a même été évoquée. Ce qui sous-entendrait un départ du président Etienne Franzi, voire de l'entraîneur Laurent Banide. Pour le moment, la seule victime est le directeur général, Marc Keller, remercié au début du mois. Mais dans le communiqué officiel annonçant son limogeage, il était précisé que "les ajustements à apporter, en conséquence, à l'organigramme du club sont en voie de finalisation". Monaco va-t-il conserver ses dirigeants ? Après tout, les multiples changements de tête - trois depuis 2008 pour autant d'entraîneurs - ont affaibli le club. Mais même si ces derniers venaient à être confirmés dans leurs fonctions, le problème de l'effectif resterait entier. Et Laurent Banide devra jouer les mathématiciens. Le technicien asémiste dispose à ce jour de 35 joueurs sous contrat, mais 13 d'entre eux étaient absents pour la reprise, lundi, selon La Charente Libre. Ruffier, Nkoulou, Bonnart, Adriano, Costa, Mongongu, Haruna, Malonga, Mollo, Moukandjo, Niculae, Mbokani et Park ont tous séché. "C'est très compliqué de gérer, entre les joueurs qui peuvent partir, ceux qui peuvent rester, ceux qui voudraient partir mais qu'on aimerait garder et ceux qui voudraient rester alors qu'on veut les faire partir", regrette Banide. Si personne n'a encore officiellement signé pour la saison prochaine - l'attaquant norvégien Thorstein Helstad, libre de tout contrat, est annoncé tout proche - certains devraient mettre les voiles dans les jours à venir (Mathieu Coutadeur est déjà parti à Lorient). Nicolas Nkoulou vers Marseille, Lukman Haruna pour le Dynamo Kiev, Benjamin Moukandjo direction Auxerre et Park Chu-Young peut-être vers Rennes. Eux savent (presque) où ils vont. Pas Monaco.