Monaco tient sa finale

  • A
  • A
Monaco tient sa finale
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Vainqueur de Lens après prolongation (1-0), Monaco est en finale.

COUPE DE FRANCE - Vainqueur de Lens après prolongation (1-0), Monaco est en finale. A bonne distance de la course à l'Europe en championnat, l'AS Monaco a logiquement reporté tous ses espoirs de la saison sur la Coupe de France. Opposés mardi au Stade Louis-II à Lens, les joueurs de la Principauté ont obtenu leur billet pour la finale en s'imposant sur la plus petite des marges à l'issue des prolongations (1-0). Pourtant, la victoire monégasque fut longue à se dessiner. D'entrée, Akalé aurait pu profiter d'une hésitation de Mongongu, sa frappe est toutefois trop croisée pour tromper Ruffier (6e). Bien lancé par Demont, l'Ivoirien se retrouve de nouveau face au portier monégasque, mais ce dernier remporte son duel (32e). Pour les locaux, Nenê se montre le plus dangereux, mais ni sa tentative de lob lointaine (14e), ni son coup franc repris de la tête par Puygrenier n'inquiètent outre-mesure Vedran Runje. Il faut attendre le retour des vestiaires pour voir les hommes de Guy Lacombe bénéficier d'une occasion en or d'ouvrir le score. Lancé dans la profondeur par Perez, Alonso, balancé dans la surface, bénéficie d'un penalty logique. Nenê ne se fait pas prier pour transformer l'offrande, mais l'arbitre de la rencontre, Stéphane Bré, lui demande de retirer son penalty, plusieurs joueurs étant entrés dans la surface. Mis sous pression, le Brésilien envoie le ballon largement au-dessus du but (59e). La cinquième finale de Guy Lacombe au Stade de France Malgré ce coup dur, les joueurs de l'ASM poursuivent leurs efforts. Nenê veut se rattraper de sa bévue, mais son coup franc est dévié en corner par le gardien lensois (64e). Modesto aurait pu permettre aux siens d'arracher la victoire, mais sa tête passe juste au-dessus (93e). Ce sont en revanche les Lensois qui se montrent les plus entreprenants en prolongations sans pour autant réussir à tromper la vigilance de Ruffier, à l'image de cette tête à bout portant de Roudet, qui oblige le dernier rempart de la Principauté à réaliser un arrêt réflexe (97e). Mais ce sont bien les Monégasques qui finissent par arracher la décision avant les tirs aux buts. Sur un centre bien travaillé par Nenê, Maazou catapulte le cuir au fond des filets d'une tête puissante (1-0, 110e). Les hommes de Guy Lacombe, qui disputera pour l'occasion sa cinquième finale au Stade de France en tant qu'entraîneur, affronteront ainsi Quevilly ou le PSG pour tenter de décrocher un trophée qu'ils n'ont plus remporté depuis 1991.