Monaco, la chute sans fin

  • A
  • A
Monaco, la chute sans fin
Partagez sur :

Monaco demeure lanterne rouge de Ligue 2 après le début de la 14e journée. Auteurs d'un match nul heureux face au Mans (2-2) au stade Louis-II, les Monégasques signent un sixième match consécutif sans victoire et voient l'écart se creuser. Devant, le Stade de Reims, vainqueur in extremis d'Istres (2-1) a déjà 16 points d'avance sur les joueurs de Marco Simone...

Monaco demeure lanterne rouge de Ligue 2 après le début de la 14e journée. Auteurs d'un match nul heureux face au Mans (2-2) au stade Louis-II, les Monégasques signent un sixième match consécutif sans victoire et voient l'écart se creuser. Devant, le Stade de Reims, vainqueur in extremis d'Istres (2-1) a déjà 16 points d'avance sur les joueurs de Marco Simone... Monaco ne sait plus gagner. Mince consolation, Marco Simone, pour donner un brin d'optimisme à ses troupes, pourra toujours se dire que son équipe a au moins su éviter de perdre. On ne sait trop comment mais l'ASM a su en effet prendre un point face au Mans ce samedi lors de la 14e journée de Ligue 2 (2-2), étant récompensé de ses assauts à la 86e minute, sauvant les apparences mais pas l'après-midi pour un triste week-end de plus pour les amateurs de l'ASM. Face au Mans, 16e, mais qui ne devait sa sortie de la zone rouge qu'à une différence de buts plus favorable que celle de Lens, les Monégasques se sont pourtant mis sur le bon chemin, Malonga ouvrant le score sur une jolie frappe enroulée placée de l'entrée de la surface et trompant Makaridze, le grand géorgien des Sarthois (1-0, 24e). Mais est-ce la peur de gagner, ce manque de confiance compréhensible après une plongée aux enfers dues à cinq matches consécutifs sans victoire et un total de deux petits points pris depuis début octobre? Toujours est-il que Monaco n'a pas su poursuivre ses offensives, affichant dans le même temps d'incroyables lacunes et maladresses défensives. Suffisant pour permettre à Ekeng-Ekeng d'égaliser avant la pause, le Camerounais s'y reprenant à deux fois pour battre de près Carrasso et inscrire son tout premier but en professionnel (1-1, 34e) La deuxième période est du même accabit avec des contres menés de part et d'autres, beaucoup de maladresses et d'occasions de prendre l'avantage. Chose faite par Ouali profitant de l'apathie de la défense monégasque pour placer une frappe le long du poteau gauche de Carrasso et donner l'avantage à des Manceaux restant sur trois matches sans défaite toutes compétitions confondues (2-1, 70e). Il faut toute l'activité de Vahirua, butant une première fois sur Makaridze (82e) pour permettre aux Monégasques d'éviter le pire (2-2, 86e). Les faits sont pourtant cruels. Ce huitième match nul ne fait guère avancer les hommes de Marco Simone, toujours derniers. Il faut dire que la seule et unique victoire de l'ASM depuis le début de saison remonte au 19 septembre dernier... Si Monaco souffre, Amiens revit. Les Picards ont cartonné contre Chateauroux (4-0), grâce à Martin, Zobiri, Saifi et Soly, et sortent de la zone rouge, où l'on retrouve désormais Arles-Avignon et Lens en compagnie de Monaco... soit les trois équipes reléguées de Ligue 1 l'an passé. Dans le haut du tableau, Clermont, vainqueur au Havre (0-2), se détache en compagnie de Reims, qui a battu Istres (2-1) in extremis. Si, outre le HAC, Bastia a également calé à Laval (1-0), Troyes s'est bien replacé en venant à bout de Nantes (2-0).