Monaco évince les Sang et Or

  • A
  • A
Monaco évince les Sang et Or
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE LA LIGUE - Le club princier élimine Lens (1-0) grâce à un penalty de Niculae.

COUPE DE LA LIGUE - Le club princier élimine Lens (1-0) grâce à un penalty de Niculae. Monaco s'est vengé. Repris sur le fil en championnat à Bollaert (2-2), les hommes de la Principauté ont éliminé Lens, ce mercredi au stade Louis II en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Une rencontre sans grand relief finalement dominée par des Monégasques qui ont su se montrer un petit peu plus entreprenants en seconde période avant de faire la différence grâce à un penalty signé Niculae. L'essentiel est donc acquis pour les hommes de Guy Lacombe qui restent invaincus cette saison. Si ce duel n'a pas atteint des sommets, sur le papier, les deux équipes avaient misé sur des options offensives avec deux attaquants de chaque côté. Une volonté pas si évidente sur le terrain puisque ce sont surtout les maladresses ou les mauvais choix qui sautent plutôt aux yeux. Comme un symbole, si ce sont les Monégasques qui prennent le match en mains, ce sont les Lensois, par Bedimo, qui sont les premiers en action mais sa frappe est trop écrasée (1e). Un slalom initial trompeur car il faut ensuite patienter de longues minutes avant de trouver trace d'un embryon d'occasion. Il y a bien cette reprise manquée de Niculae (12e) ou ce corner rentrant de Coutadeur boxé par Kasraoui (15e). C'est peu et Lens en profite sur un contre avec une vraie belle opportunité sur cette reprise de Pollet qui lèche la transversale de Ruffier (22e). Le portier monégasque est en revanche plus que présent sur cette tête à bout portant de Yahia pour une parade miraculeuse (36e). Ruffier est encore vigilant sur cette tentative au premier poteau de Pollet (38e). Ce n'est pas la tête pas assez appuyée de Park dans les arrêts de jeu qui réconforte Guy Lacombe. Niculae délivre l'ASM L'entraîneur de l'ASM profite de la pause pour sortir Malonga et lancer le jeune Bulot afin d'épauler Park et Niculae. Monaco en profite pour se procurer enfin une occasion digne de ce nom avec un service en retrait de Gapké dans la surface pour Niculae dont la frappe ne fait pas mouche (48e). Cela ne suffit pas puisque Park, isolé et peu en vue, est remplacé par Aubameyang (55e). Monaco est bien mieux en place, cela permet à Gapké de déborder et centrer vers Bulot dont la tête ne fait pas mouche (58e). Les Lensois subissent et n'existent que par une frappe non cadrée de Roudet (63e). Monaco poursuit sa domination mais Coutadeur ne peut reprendre correctement (66e). De son côté, Jean-Guy Wallemme réagit également et sort un Jemaa qui venait juste de frapper (71e). Lens est un peu plus à son aise, Yahia prend encore le meilleur sur la défense mais ne cadre pas (74e) avant que Roudet ne mette Ruffier à contribution d'un coup franc puissant (81e). Mais c'est dans la surface adverse que le sort de ce match va se jouer avec une faute de Ramos sur Lolo. Niculae se charge de transformer la sentence (1-0, 83e). Le coup est rude pour les Nordistes qui se ruent à l'attaque. Les corners de Roudet se multiplient mais c'est sur une attaque placée que le milieu de terrain lensois manque le coche en perdant la balle alors qu'il était dans la surface monégasque... Un symbole des malheurs lensois, relégables en Ligue 1 et déjà sortis en Coupe de la Ligue.