Monaco en plein cauchemar

  • A
  • A
Monaco en plein cauchemar
Partagez sur :

Lanterne rouge de Ligue 2 après dix matches, l'AS Monaco n'est pas parvenue à sortir la tête de l'eau ce lundi en clôture de la 11e journée. Les hommes de Marco Simone ont même sombré face à Guingamp (4-0), au Stade du Roudourou, où ils ont joué quasiment toute la seconde période à neuf. Il y a urgence sur le Rocher.

Lanterne rouge de Ligue 2 après dix matches, l'AS Monaco n'est pas parvenue à sortir la tête de l'eau ce lundi en clôture de la 11e journée. Les hommes de Marco Simone ont même sombré face à Guingamp (4-0), au Stade du Roudourou, où ils ont joué quasiment toute la seconde période à neuf. Il y a urgence sur le Rocher. Nommé entraîneur de Monaco le 12 septembre dernier en lieu et place de Laurent Banide, Marco Simone ne parvient pas à relancer le club de la Principauté, dont la chute est vertigineuse depuis la saison dernière. Reléguée en Ligue 2 à l'issue du précédent exercice, après 34 années consécutives au sein de l'élite, l'ASM occupe désormais la dernière place de son antichambre. Pour sa première expérience sur le banc, l'ancien attaquant avait plutôt réussi ses débuts avec un nul face à Bastia (1-1), puis un succès face à Arles-Avignon (1-0), mais la formation du Rocher est rapidement tombée dans ses travers de ces derniers mois avec une défaite à Laval (0-1), un nul à domicile face à Sedan (2-2) et un lourd revers à Guingamp (4-0), ce lundi en clôture de la 11e journée. Toujours privés de nombreux joueurs (Dumont, Hansson, Chabbert, Giuly, Vahirua...), les Monégasques n'ont pas fait le poids au Stade du Roudourou face à une formation bretonne, pourtant également en quête de repères. Rapidement mené, suite à l'ouverture du score de Fatih Atik, auteur d'un enchaînement crochet et frappe à bout portant sur un centre de Thierry Argelier (1-0, 16e), le finaliste de la Ligue des champions 2004 va rapidement perdre tout espoir de ramener des points des Côtes-d'Armor. Car, sur un long ballon en profondeur, le véloce Ladislas Douniama s'écroule dans la surface, alors que Johann Carrasso venait de sortir à sa rencontre. Le portier azuréen n'a fait qu'effleurer l'attaquant de l'En Avant, mais l'arbitre de la rencontre, Nicolas Rainville, n'hésite pas et désigne le point de penalty tout en sortant le carton rouge pour le dernier rempart de l'ASM, comme le veut la règle. Thibault Giresse ne se fait pas prier pour convertir l'offrande face au jeune gardien Martin Sourzac (2-0, 39e). Dépités, les Monégasques encaissent un troisième but juste avant le repos par Argelier, qui reprend de l'épaule un corner pour lober Sourzac (3-0, 41e). Comme si cela ne suffisait pas pour les joueurs du Rocher, Vincent Muratori est exclu à son tour dès le retour des vestiaires pour une semelle un peu trop haute sur le genou d'Atik (50e). La suite de la rencontre est presque anecdotique avec Sourzac qui retarde au maximum l'échéance, jusqu'à ce qu'Anthony Knockaert, qui venait de faire son entrée en jeu, ne réalise un slalom sur la droite de la surface avant de fusiller le gardien monégasque d'une frappe puissante (4-0, 79e). Pire attaque de Ligue 2 avant cette 11e levée avec cinq réalisations, Guingamp double ainsi quasiment son capital but en une rencontre et remonte de la 16e à la 10e place. A l'inverse, l'ASM, qui avait abandonné sa place de lanterne rouge le temps d'un week-end au Mans, battu à domicile par Clermont vendredi (2-0), retrouve la dernière place et devra rapidement réagir pour ne pas sombrer encore un peu plus.