Monaco dans la douleur

  • A
  • A
Monaco dans la douleur
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Monaco a éliminé Sochaux après prolongations (4-3).

COUPE DE FRANCE - Monaco a éliminé Sochaux après prolongations (4-3). Huitième au classement de Ligue 1 mais distancé dans la course à l'Europe, l'AS Monaco ne peut plus compter que sur la Coupe de France pour espérer décrocher cette saison un titre et une qualification pour la Ligue Europa. Tombeurs de Lyon (2-1) et Bordeaux (2-0) aux tours précédents, les joueurs de la Principauté ont dû s'employer, mercredi au Stade Louis-II, pour venir à bout d'une courageuse formation de Sochaux (2-3). Ce sont d'ailleurs les Lionceaux qui ouvrent le score dans cette rencontre et de fort belle manière. Suite à une relance approximative de Stéphane Ruffier, Ryad Boudebouz n'hésite pas à tenter un lob de près de 50 m, sans contrôle. Le portier monégasque n'a pas le temps de revenir et ne peut que constater les dégâts (0-1, 29e). Malgré ce coup de semonce, l'ASM réagit rapidement. Sur un coup franc bien travaillé de Nenê, Sébastien Puygrenier, très habile dans cet exercice, égalise de la tête (1-1, 34e). Monaco revenu de très loin Dans la foulée, Lukman Haruna double la mise. Bien servi par Alejandro Alonso dans la profondeur, le Nigérian décoche une frappe en demi-volée puissante qui lobe Teddy Richert (2-1, 38e). Trop court lors de sa sortie sur le coup franc de Nenê qui a amené le premier but, le portier sochalien est cette fois surpris par la trajectoire du tir. Mais les joueurs de Francis Gillot n'ont pas encore dit leur dernier mot dans cette rencontre et, dès le retour des vestiaires, Stéphane Dalmat sollicite le une-deux avec Marvin Martin et pique son ballon par-dessus Ruffier (2-2, 48e). L'espoir a changé de camp et Brown Ideye va redonner l'avantage aux siens. Après avoir joué en une-deux avec Dalmat à l'entrée de la surface, le Nigérian accélère côté droit et déclenche une frappe croisée à ras de terre qui surprend Ruffier au premier poteau (2-3, 71e). Les Sochaliens pensent tenir le précieux billet pour le dernier carré, mais alors qu'ils viennent de gâcher un contre à trois contre un, Juan Pablo Pino, qui venait de faire son entrée, égalise en toute fin de match d'une frappe déviée à l'entrée de la surface (3-3, 90e). Sonnés, les Sochaliens encaissent un nouveau but en prolongations d'un autre entrant, Moussa Maazou, qui a bien suivi une frappe de Pino seulement repoussée par Richert (4-3, 95e). Après s'être fait quelques frayeurs, l'AS Monaco rejoint ainsi Quevilly et le PSG en demi-finales de la Coupe de France. De son côté, Sochaux, qui a quasiment assuré son maintien en ligue 1, peut avoir des regrets d'avoir laissé échapper la qualification.