Mission accomplie pour Toulon

  • A
  • A
Mission accomplie pour Toulon
Partagez sur :

Petit Poucet de ce Groupe C en Ligue des Champions, Toulon n'aura pas été ridicule pour sa première saison européenne, loin de là. Grâce à leur succès face à Randers (24-23), ce dimanche au Palais des Sports de Toulon lors de la dernière journée du premier tour, les filles de Thierry Vincent terminent troisièmes de leur poule et se qualifient pour les huitièmes de finale de la Coupe des Coupes.

Petit Poucet de ce Groupe C en Ligue des Champions, Toulon n'aura pas été ridicule pour sa première saison européenne, loin de là. Grâce à leur succès face à Randers (24-23), ce dimanche au Palais des Sports de Toulon lors de la dernière journée du premier tour, les filles de Thierry Vincent terminent troisièmes de leur poule et se qualifient pour les huitièmes de finale de la Coupe des Coupes. "Le match, le plus important pour nous, c'était face à Randers". Thierry Vincent, l'entraîneur de Toulon, le savait bien plus qu'un autre. Dans une salle surchauffée, les Varoises ont répondu présentes à leur rendez-vous en s'imposant d'un cheveu, ce dimanche au Palais des Sports de Toulon, face aux Danoises (24-23), pour le compte de la dernière journée des phases de poules du premier tour de la Ligue des Champions. Grâce à ce succès, les Toulonnaises terminent à la troisième place du groupe C, dominé par Larvik et Valcea, avec quatre défaites pour deux victoires, et sont reversées en Coupe des Coupes. Pour sa première année sur la scène européenne, Toulon n'aura pas été ridicule. Après leur titre de champion de France, qui avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque, les coéquipières de Siraba Dembélé avaient fait des débuts prometteurs sur la scène continentale. Pour son entrée en lice en Ligue des Champions face à Larvik, l'équipe nationale de Norvège renforcée par des étrangères, Toulon ne s'inclinait que de trois buts (28-31). Les Azuréennes pouvaient ainsi nourrir quelques ambitions dans cette compétition. Malheureusement pour elles, leurs espoirs ont été réduits à néant après la claque reçue face à Valcea (28-19), lors de la deuxième journée. Et puis, l'infime lueur de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe des Coupes pointait son nez. Après son succès face à Randers au Danemark (25-29), les Toulonnaises devaient encore batailler si elles voulaient vraiment s'offrir cette qualification face à cette même équipe lors de la dernière journée. Dembélé: "On a défendu admirablement, mais on a pêché en attaque""Comme je leur ai dit avant la rencontre, on a perdu des points en championnat pour préparer cette rencontre de Ligue des Champions. Si on avait manqué cette qualification en Coupe d'Europe, le mois d'octobre et de novembre auraient été terrible pour nous", expliqua Thierry Vincent après coup en conférence de presse. Alors que la plupart de ses joueuses découvraient le haut niveau avec la Ligue des Champions, l'entraîneur méditerranéen a apprécié le cran avec lequel ses filles se sont accrochées jusqu'à la fin de la rencontre. Le ton était donné d'entrée. Après seulement une minute de jeu, Christiane Mwasesa ouvrait le score pour Toulon. "Ce n'est pas Marie Paule Gnabouyou, qui nous fera gagner cette rencontre, mais c'est peut-être elle qui fera basculer le match en notre faveur", confiait Thierry Vincent. Effectivement, Marie-Paule Gnabouyou, avec 5 réalisations, pesait sur cette partie, tout comme Christiane Mwasesa (5 buts) et Sirabal Dembélé (4 buts), qui ont marqué deux tiers des buts toulonnais. Intraitables en défense et efficaces en attaque, les Varoises prenaient tout de suite les commandes au tableau d'affichage pour ne plus le lâcher jusqu'à la mi-temps (16-10). "On a fait une bonne première période maintenant il va falloir reproduire la même chose lors de la seconde mi-temps" affirmait à l'issue du match Paula Gondo. Apparemment, les Danoises ne l'entendaient pas de cette oreille et allaient jouer le tout pour le tout. Menées de six buts à la pause, les filles de Jan-Leslie Petersen revenaient dans la partie en infligeant un quatre zéro au retour des vestiaires. Avec seulement deux buts d'écart (16-14), les Méditerranéennes devaient garder le rythme pour retrouver le chemin des filets. A plusieurs moments de la partie, les joueuses de Thierry Vincent ont manqué de lucidité pour tuer le match. "On a défendu admirablement mais on a pêché en attaque avec des immanquables", expliquait Siraba Dembélé à la fin de la rencontre. Vincent: "Compliqué d'être à nouveau champion de France" Le point positif reste la défense ou les Françaises n'ont pris que 23 buts mais n'en ont marqué que 24 sur les 55 tirs, dont 18 arrêts de la gardienne danoise, Franciela-Chana De Souza. Mais si les Tricolores se sont imposées, c'est aussi en partie grâce à leur gardienne Alexandrz Bettachini, auteur d'une prestation de haut vol. "Même si je savais que ce ne serait pas une partie de plaisir face à Randers, je suis évidemment satisfait. On vient de battre deux fois le vice-champion du Danemark et récent vainqueur de la Coupe EHF !", s'enthousiasmait Thierry Vincent. Maintenant, les coéquipières d'Audrey Deroin n'ont plus le droit à l'erreur et savent qu'ils ne faudra rien lâcher. Toulon pourra-t-il jouer sur tous les tableaux ? "Cela va être compliqué d'être à nouveau Champion de France et faire de bons résultats en Coupe d'Europe, je ne pense pas que nous sommes assez fortes pour le faire", préférait prévenir le coach varois. Pour l'instant, les Toulonnaises ne connaissent pas encore leur adversaire pour ce huitième de finale de la Coupe des Coupes, mais à coup sûr, ce sera du costaud pour au moins jouer deux matches supplémentaires en Coupe d'Europe. Pas trop mal pour une première saison européenne.