Mini voit grand en WRC

  • A
  • A
Mini voit grand en WRC
Partagez sur :

Conséquence de la nouvelle réglementation technique S2000 qui entrera en vigueur en 2011, Mini, qui dans les années 60 s'était illustrée dans le cadre du Championnat du monde des rallyes en décrochant trois victoires au Monte-Carlo, s'apprête à revenir sur le devant de la scène du sport automobile. Préparées par Prodrive, deux Countryman sillonneront dès la saison prochaine les routes du WRC. Non sans ambition.

Conséquence de la nouvelle réglementation technique S2000 qui entrera en vigueur en 2011, Mini, qui dans les années 60 s'était illustrée dans le cadre du Championnat du monde des rallyes en décrochant trois victoires au Monte-Carlo, s'apprête à revenir sur le devant de la scène du sport automobile. Préparées par Prodrive, deux Countryman sillonneront dès la saison prochaine les routes du WRC. Non sans ambition. La rumeur courait ces derniers mois, la confirmation vient de tomber: Mini est de retour en WRC, et la réapparition de cette marque mythique est comparable à celle de Lotus en F1 cette saison. Espérons simplement pour le constructeur allemand (Mini appartient à BMW) que la réussite soit un peu plus au rendez-vous parmi l'élite des rallyes que pour l'écurie anglaise, qui connaît une première moitié de championnat difficile. L'objectif est en tout cas clairement défini pour Mini, qui s'appuiera dès l'année prochaine sur la structure Prodrive, associée à Subaru jusqu'en 2008. "Remporter le titre mondial d'ici trois ans" "Le but est clair, nous voulons être compétitifs d'entrée et, avec BMW et Mini, nous nous sommes donné l'objectif de remporter le titre mondial d'ici trois ans", indique ainsi sans ambages David Richards, le patron de Prodrive. La Mini WRC se basera sur le modèle Countryman de série, et même si les premiers essais sont prévus pour la fin 2010, les revenants ne seront pas prêts à temps pour s'inscrire à l'ensemble de la saison 2011. Mini participera donc à la moitié des courses du calendrier l'an prochain avant un engagement complet en 2012. Particulièrement confiant, David Richards n'hésite pas à en rajouter une couche: "Nous avons six titres mondiaux à notre actif. Nous savons ce qu'il faut faire pour y parvenir." Pas certain que cette déclaration d'intention ne suffise à faire trembler Sébastien Loeb et Citroën pour le moment, mais cette annonce a déjà le mérite d'insuffler un vent de fraîcheur bienvenu sur le WRC. Mini va faire le maximum Reste encore à déterminer le ou les pilotes qui s'associeront au projet. Si Marcus Grönholm et P-G Andersson sont d'ores et déjà pressentis, Richards garde un faible pour ses compatriotes. "Une de nos priorités est de recruter les meilleurs pilotes disponibles quelle que soit leur nationalité, mais j'ai toujours essayé d'avoir un pilote britannique dans l'équipe." Les noms de Matthew Wilson (Stobart), qui n'a toujours pas gagné un seul rallye, et du Nord-Irlandais Kris Meeke, tenant du titre en IRC, se placeraient alors en tête de liste. 34 ans après sa dernière victoire sur les routes du mythique Monte-Carlo - absent du calendrier 2011 mais que Mini remporta tout de même à trois reprises, en 1964, 1965 et donc 1967 - la firme allemande pourra également compter sur un changement de règlement a priori opportun pour elle. Dès 2011 en effet, toutes les voitures engagées en WRC devront être équipées d'un moteur 1.6 turbo. Ainsi, contrairement à Citroën ou à Ford, qui doivent aussi gérer un présent envahissant, Mini peut dès aujourd'hui y concentrer toute son énergie.