Mini entre en piste

  • A
  • A
Mini entre en piste
Partagez sur :

Citroën. Ford. Et désormais Mini ! Le double chevron et l'ovale bleu ne seront plus les seuls symboles officiels du WRC à compter de ce week-end. Sur la piste du rallye de Sardaigne, Dani Sordo et Kris Meeke comptent bien rivaliser avec les Sébastien Loeb, Mikko Hirvonen ou Sébastien Ogier. Même s'ils s'apprêtent à plonger dans l'inconnu au volant de leur Countryman.

Citroën. Ford. Et désormais Mini ! Le double chevron et l'ovale bleu ne seront plus les seuls symboles officiels du WRC à compter de ce week-end. Sur la piste du rallye de Sardaigne, Dani Sordo et Kris Meeke comptent bien rivaliser avec les Sébastien Loeb, Mikko Hirvonen ou Sébastien Ogier. Même s'ils s'apprêtent à plonger dans l'inconnu au volant de leur Countryman. Deux ans de développement, d'essais en tout genre et enfin le verdict. Après une dernière séance de tests à Gijon, la semaine passée, en Espagne, Mini s'apprête à renaître de ses cendres WRC en Sardaigne, à l'occasion de la cinquième manche du championnat du monde des rallyes. Pour l'occasion, Dani Sordo et Kris Meeke piloteront deux Countryman flanquées de numéros fétiches pour la marque britannique. Les n°37 et n°52 qui en 1964 et en 1965 permirent à Paddy Hopkirk et Timo Mäkinen de triompher à Monte-Carlo, au volant d'une Mini Cooper... Cet héritage, David Richards, ancien copilote d'Ari Vatanen aujourd'hui patron du Mini WRC Team à travers le groupe Prodrive, est prêt à l'assumer, lui qui juge apte au combat le bolide conçu par ses équipes. "La MINI a un meilleur rendement que celui que nous espérions lors des tests et les débuts de la MINI S2000 au Portugal ont été très encourageants. Cependant, nous sommes tous conscients des défis qui nous attendent et nous ne prenons rien pour acquis. Quel que soit le résultat, la Sardaigne sera un événement historique pour toute l'équipe et tous ceux qui nous ont aidés à atteindre ce but." En attendant de s'aligner à temps plein sur le WRC en 2012, Mini entame ce week-end dans la poussière italienne une pièce en six actes, avec quatre temps de retard sur la concurrence. "Nous avons accompli un programme de développement très ramassé, durant lequel nous avons sans cesse repoussé nos limites. Mais nous ne verrons vraiment où nous en sommes qu'au rallye de Sardaigne", explique le directeur technique Dave Wilcock. Une épreuve piégeuse que le septuple champion du monde Sébastien Loeb, trois fois vainqueur en terre sarde, présente ainsi: "C'est un rallye qui réclame une grosse concentration avec un tracé très technique. Il est nécessaire d'être précis dans les notes et le pilotage." Sordo-Meeke, de l'expérience quand même Pas de quoi impressionner cependant un Kris Meeke qui garde de beaux souvenirs de l'île méditerranéenne, lui le lauréat du championnat IRC 2009. "J'ai une expérience relativement récente car j'ai eu la chance d'être au départ de ce rallye l'an dernier alors qu'il était inscrit au calendrier de l'Intercontinental Rally Challenge, souffle l'intéressé, avant d'ajouter: "Personne ne peut dire où nous nous situerons par rapport à Ford et Citroën. Comment le saurions-nous ? Ce que nous savons, c'est que nous ne serons pas une seconde plus vite ou une seconde plus lent. Ce sera entre les deux. A la fin de la première journée, le chrono nous dira si nous sommes dans le vrai..." Même excitation teintée de lucidité du côté d'un Dani Sordo toujours dans le rouge chez Mini, après quatre saisons de bons et très loyaux services en faveur de Citroën: "Je suis très heureux, comme tout le monde dans l'équipe, mais aussi très nerveux, car ne savons pas à quoi s'attendre. C'est vraiment génial de commencer le nouveau programme avec la nouvelle voiture." Pour Sébastien Loeb, son ancien coéquipier, avec qui il partagea 80 rallyes pour 29 podiums sous l'estampille du double chevron, l'Espagnol en tout cas ne sera pas un rival à prendre à la légère. "Il aura la liberté de se battre pour défendre ses chances à présent et peut-être sera-t-il plus fort dans cette situation-là. Je pense que c'est une bonne chose pour lui de bénéficier de cette position au sein de sa nouvelle équipe, car il dispose maintenant de beaucoup d'expérience." Parole de champion du monde !