Mina n'a pas à rougir

  • A
  • A
Mina n'a pas à rougir
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Le Français s'est valeureusement incliné face à Rafael Nadal (6-2, 6-2, 6-2).

ROLAND-GARROS - Le Français s'est valeureusement incliné face à Rafael Nadal (6-2, 6-2, 6-2).Ce soir, une fois rentré dans sa chambre d'hôtel, et avant de plancher sur ses révisions du Bac, Gianni Mina pourra faire un tour dans sa salle de bain, et se regarder dans les yeux. Car même s'il s'est incliné sur un score en apparence sévère (6-2, 6-2, 6-2), le jeune Français de 18 ans n'a pas à rougir d'avoir été sorti au premier tour du premier Roland-Garros de sa carrière. Titulaire d'une wild-card, le Guadeloupéen avait en effet hérité du pire tirage possible, Rafael Nadal, quadruple vainqueur du côté de la Porte d'Auteuil. Et si beaucoup d'observateurs voyaient le jeune tricolore se faire manger tout cru par l'ogre de Manacor, ce dernier a dû mâcher sa proie un peu plus longtemps que prévu pour parvenir à ses fins. Finaliste du tournoi junior l'an passé et modeste 655e mondial à l'ATP, Mina ne s'est en effet jamais montré impressionné sur le grand court Suzanne-Lenglen. Volontaire, il a montré que s'engager dans des rallyes de fond de court avec le Majorquin ne le dérangeait pas plus que cela.Écoutez Gianni Mina, au micro de Corinne Boulloud :Plus de points gagnants pour MinaBreaké d'entrée par l'Espagnol, l'élève d'Olivier Soules a ensuite joué crânement sa chance, mettant même plusieurs fois à mal le service adverse, avec sept balles de break procurées lors de la première manche, finalement conclue par Nadal en un peu moins d'une heure (6-2). La deuxième manche est un poil moins disputée (6-2), Mina craquant sous les coups de boutoir et la longueur de balle parfois incroyable du numéro 2 mondial, de retour à son meilleur niveau dans un tournoi qu'il espère bien reconquérir.Au terme d'une troisième manche, copie de ses deux petites soeurs (6-2), la feuille statistique du match rend hommage au jeune Français puisqu'il aura réalisé plus de points gagnants (24 contre 20 à Nadal), pour un nombre de fautes directes à peu près équivalent (33 contre 28). Au final, il aura manqué un service un peu plus solide et un brin de lucidité sur ses balles de break à Gianni Mina pour titiller un peu plus le Taureau majorquin. Néanmoins, à 18 ans, sûr que l'on reverra ce bonhomme là sur le circuit.