Milous: "Une mise en bouche avant les Mondiaux"

  • A
  • A
Milous: "Une mise en bouche avant les Mondiaux"
Partagez sur :

Écarté des tatamis depuis les championnats du monde à Tokyo, Sofiane Milous fait son grand retour à l'occasion du tournoi de Paris. Le champion d'Europe des moins de 60 kg, compte profiter de cette échéance pour retrouver ses sensations et préparer le grand rendez-vous de cet été, les Mondiaux 2011 de Paris. Le jeune français, très ambitieux, n'oublie pas non plus les Jeux Olympiques 2012 à Londres, qu'il espère remporter.

Écarté des tatamis depuis les championnats du monde à Tokyo, Sofiane Milous fait son grand retour à l'occasion du tournoi de Paris. Le champion d'Europe des moins de 60 kg, compte profiter de cette échéance pour retrouver ses sensations et préparer le grand rendez-vous de cet été, les Mondiaux 2011 de Paris. Le jeune français, très ambitieux, n'oublie pas non plus les Jeux Olympiques 2012 à Londres, qu'il espère remporter. Sofiane, comment vous sentez-vous à l'approche du tournoi de Paris ? Votre préparation s'est-elle bien passée, après avoir été éloigné des tapis pendant une longue période ? Je me sens prêt et je vais aborder cette compétition comme les autres. Je me sens de mieux en mieux chaque jour. Il y a encore une semaine, je ne me sentais pas capable de participer au tournoi mais ça va beaucoup mieux. Pendant la préparation, j'étais perturbé par ma blessure, mais j'ai fait une préparation assez difficile puisque je l'ai axée sur la quantité des efforts. Honnêtement, je ne pense pas que ça rattrape ma période de blessure, mais je suis sur la bonne voie. Quelle importance a le tournoi de Paris ? Pour nous les Français, le tournoi de Paris représente quelque chose de vraiment important. On a à coeur de bien figurer. C'est un point de départ pour la suite de la saison. C'est grâce à ce tournoi que l'on se fait connaître du public français, parce que durant l'année on a de nombreux tournois mais les gens ne suivent pas forcément nos résultats. Il y a même les sélections pour les championnats internationaux, donc quand on n'a pas fait de résultats probants au cours de l'année, il faut absolument bien figurer. C'est l'un des plus grands tournois au monde, et presque le rendez-vous le plus important de l'année. Pour cette année, ce tournoi servira surtout de grande préparation pour les grandes échéances à venir. Que vous êtes-vous fixé pour ce week-end à Bercy ? Je me suis surtout dit que ce sera une bonne occasion de reprendre la compétition, mais il faut aussi que je défende mon statut de champion d'Europe. Ce sera également une excellente préparation pour les Mondiaux. Quand j'aborde une compétition, j'ai toujours la ferme intention de la gagner, peu importe ce qui s'est mis en travers de mon chemin, notamment les blessures. Ça reste une préparation, mais je vais me donner à fond car comme je l'ai dit, pour tous les Français c'est le tournoi le plus important de l'année. Le tournoi de Paris est une étape à passer, un avant-goût, avant les Mondiaux. "L'objectif, c'est les Jeux Olympiques 2012" Votre manière d'aborder les combats a-t-elle changé avec votre nouveau statut de champion d'Europe ? Même avec ce titre, je reste le même. Ma vision des combats n'a pas changé. Je les aborde toujours de la même manière, avec la même préparation. Je n'ai pas de pression supplémentaire par rapport à ce statut car pour moi je suis vraiment toujours le même. Les championnats du monde auront lieu à Paris cet été, qu'est-ce que cela vous inspire ? C'est génial ! Ça va vraiment être le top pour nous les athlètes, pour le judo français et pour le public. Avoir la chance d'avoir les championnats du monde à la maison est vraiment magnifique. C'est un événement où il ne faudra absolument pas se rater. C'est l'objectif de l'année, comme tous les ans, que ce soit à Paris ou au Japon comme l'an dernier. Ça reste un championnat du monde, donc il faut le gagner et se donner à 100%. Mais le fait qu'il soit à Paris, devant notre public, va nous pousser à atteindre notre maximum pour aller au bout. Vous restez sur les derniers Mondiaux à Tokyo en septembre dernier où vous avez été éliminé dès les huitièmes de finale. Etes-vous revanchard avant votre retour à la compétition ? Oui c'est clair ! Ça a été difficile pour moi d'être éliminé si tôt dans la compétition, mais c'est une belle expérience. J'ai encore les Mondiaux de Tokyo en travers de la gorge, c'est dommage mais c'est le sport. Gagner cette année à Paris, ça serait le top et on s'entraîne pour ça donc pour être prêt pour cet été, il faut passer par le tournoi de Bercy ce week-end, qui sera en effet ma première compétition depuis mon échec. Ça me fait bizarre de reprendre la compétition surtout par un aussi grand tournoi. Je suis encore un peu juste, mais je ne pouvais pas rater ce tournoi, ça va être le top! Que pouvez-vous dire sur les Jeux Olympiques 2012 à Londres ? C'est mon objectif suprême! Pour tous les sports olympiques, et surtout pour le judo, l'événement le plus important et le plus attendu reste les JO. Dès que j'ai commencé le judo, je me suis dit que je serais champion olympique. C'est vraiment un rêve de gosse. L'objectif est clair, c'est gagner les Jeux. On se souvient toujours du premier et rarement du second. Il y a plein d'étapes importantes avec cet événement, qui arrive malgré tout à grand pas. Une victoire à Paris et une victoire à Londres et on sort le champagne.(rires) Concernant l'équipe de France, on sent que vous êtes tous très proche, et qu'il y a une véritable osmose au sein du groupe. Qu'en pensez-vous ? On a vraiment une belle équipe de France. Ça me fait penser au groupe de 1996-1997, où l'équipe de France de judo avait raflé pas mal de médailles, avec notamment David Douillet, Djamel Bourras, Marie-Claire Restoux, Christine Cicot et bien d'autres. En plus en 1997, il y avait déjà les championnats du monde à Paris donc le groupe d'aujourd'hui me fait vraiment penser à cette époque. On a une belle génération, qui peut avoir de très bons résultats. On va avoir une petite mise en bouche avec le tournoi de Paris, où je pense qu'on aura de belles médailles. Un dernier mot sur Teedy Riner... Il est impressionnant! (rires) Par son gabarit, ses résultats incroyables. Après, ça reste un judoka comme les autres. Je suis plus impressionné par ses résultats car il a remporté des titres qui font vraiment rêver.