Milito ouvre la saison des petits prix

  • A
  • A
Milito ouvre la saison des petits prix
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - En foot, il y a le Ballon d'Or. Et puis, il y a les autres prix, un peu moins prestigieux.

En janvier prochain, Lionel Messi décrochera un troisième Ballon d'Or d'affilée. En attendant, la saison des petits prix a débuté. Et c'est son compatriote argentin Diego Milito qui l'ouvre. L'attaquant de l'Inter Milan s'est vu décerner dimanche son premier "Bidone d'Oro 2011", le "Bidon d'Or", un prix ironique remis par l'émission italienne Catersport de Radio2 qui récompense un joueur aux performances décevantes.

Milito répond aux critères. Il y un an et demi, il était le roi du monde. Auteur de 22 buts en Serie A et de deux en finale de la Ligue des champions, il fut l'un des hommes de base de l'Inter Milan de José Mourinho, auteur du triplé. Depuis son année 2010 en... or, Milito va de blessure en blessure et semble avoir perdu son instinct de buteur. Depuis le début de la saison, le Nerazzurro, 3 buts en 9 matches (dont deux penalties…), multiplie ainsi les loupés les plus improbables, comme ce fut le cas, le 2 novembre, face à Lille, en Ligue des champions.

Milito rate l'immanquable face à Lille :

En France, le pastiche le plus célèbre du Ballon d'Or reste le "Ballon de Plomb". Cette distinction décalée est décernée par Les Cahiers du football. L'an dernier, c'est le Lensois Yohan Démont qui l'avait emporté devant Hatem Ben Arfa. Alors que l'annonce des nommés n'a pas encore été effectuée cette année, les premiers noms commencent à circuler sur le forum des Cahiers du football : les Marseillais André-Pierre Gignac et Alou Diarra, le Parisien Mevlut Erding ou encore le joueur d'Evian Thonon-Gaillard Sidney Govou semblent émerger.

Sans doute conscient que tous les trophées, des plus prestigieux ou plus ridicules, terminent toujours entre les mains des attaquants, le site Chronofoot.fr a, lui, créé l'an dernier un prix exclusivement réservé aux gardiens maladroits et/ou malheureux : la Casquette d'Or. Cette année, ils sont dix à être nommés, pour la plupart des sans grade, à l'exception du gardien du Real Madrid, Iker Casillas, coupable d'une boulette avec la sélection espagnole face au Costa Rica, en novembre dernier.

Casillas se troue totalement face au Costa Rica :

Ces distinctions folkloriques ont le mérite de laisser la part belle au suspense. Car celles-ci, Lionel Messi n'est pas assuré de les décrocher.