Milito, de nouveau princier ?

  • A
  • A
Milito, de nouveau princier ?
Partagez sur :

Entre fatigue, blessures et concurrence accrue, Diego Milito est très loin de son rendement de la saison passée avec l'Inter Milan, auquel il avait offert la Coupe d'Italie, le Scudetto et la Ligue des champions. De retour dans le groupe, le Principe a deux mois pour essayer de rééditer l'exploit. Ça commence dès mardi, contre Schalke 04, en quart de finale de la C1.

Entre fatigue, blessures et concurrence accrue, Diego Milito est très loin de son rendement de la saison passée avec l'Inter Milan, auquel il avait offert la Coupe d'Italie, le Scudetto et la Ligue des champions. De retour dans le groupe, le Principe a deux mois pour essayer de rééditer l'exploit. Ça commence dès mardi, contre Schalke 04, en quart de finale de la C1. Une demi-heure. C'est le temps qu'a passé Diego Milito sur la pelouse de San Siro lors de la fessée reçue par l'Inter Milan dans le derby milanais (3-0), samedi soir, en Serie A. Entré à la place de son concurrent Giampaolo Pazzini pour l'occasion, "Il Principe" devrait profiter de la non-qualification du "Pazzo" en Ligue des champions pour débuter aux côtés de Samuel Eto'o sur le front de l'attaque pour la venue de Schalke 04, mardi, en quart de finale aller. L'occasion pour l'international argentin d'apporter - enfin - un peu de lumière à sa terne saison: 6 buts en 23 matches, toutes compétitions confondues. Entre blessures, prestations médiocres et concurrence accrue en attaque, celui qui avait offert tour à tour la Coupe d'Italie, le Scudetto et la Ligue des champions aux siens est bien loin de ses statistiques du précédent exercice - 30 buts en 52 matches - celles qui lui avaient ouvert les portes de l'Albiceleste, avec laquelle il avait disputé 91 minutes au Mondial. Un bien pour un mal. Milito: "Leonardo m'a donné confiance" "La fatigue accumulée la saison dernière et lors du Mondial, la préparation accélérée avec les deux coupes du mois d'août, un peu de malchance, un gros calendrier et les blessures ne m'ont pas permis de retrouver une bonne condition physique. Mais j'espère changer ça d'ici mai", prévenait-il cet hiver dans le Corriere dello Sport. Car l'Inter a du pain sur la planche. Distancés par l'AC Milan et Naples en Serie A, les Nerazzurri risquent de laisser filer leur Scudetto. Il leur faudra défendre leur Coupe d'Italie face à l'AS Roma, lors de la demi-finale à deux manches en avril-mai. Et la Ligue des champions. Mais Diego Milito, l'arme offensive préférée de José Mourinho, peut-il convaincre son nouveau coach Leonardo ? Lui qui semble lui préférer le Macédonien Goran Pandev, décisif face au Bayern Munich en huitième de finale retour mais poussif lors du derby ? "Les dirigeants m'ont toujours fait sentir l'importance que j'ai à leurs yeux. Avec Leonardo, nous parlons beaucoup. Il m'a donné confiance, avec des mots mais aussi des actes." Les actes, c'est ce que l'Inter attend de son buteur argentin.